Magazine

Marquet, le coup

Publié le 31 août 2009 par Bordeaux7

Le Musée des beaux-arts rend hommage à l'amitié sans faille établie entre les deux peintres Matisse et Marquet.

"Le temps est bien agréable pour la peinture mais désastreux pour les petits pois". La maxime est signée Albert Marquet à l'adresse d'Henri Matisse. Le musée des beaux-arts de Bordeaux relate dans son exposition d'été "Matisse Marquet, correspondances", l'amitié entre les deux peintres, plus personnelle que celle établie entre Picasso et Braque sur le cubisme. Le parcours, non chronologique met en valeur leur goût commun pour la lumière, le thème de l'arbre. L'accrochage débute à l'orée du 20ème siècle par des portraits de Marquet, l'enfant du pays. Fusains, nus... Le premier étage est surtout consacré au dessin, un genre qui a beaucoup compté pour eux. Le visiteur y découvre également un plâtre de Matisse, témoin de l'admiration du peintre envers le sculpteur Rodin. "A un moment donné, Matisse a eu besoin de sculpter pour retrouver la ligne car il se perdait dans la couleur", explique Françoise Garcia, commissaire de l'exposition.  Un peu plus loin, le fonds Marquet du musée retrouve ses lettres de noblesse avec "La fenêtre à la Goulette" ou les somptueuses toiles représentants le Pyla. C'est à cet étage aussi que l'intimité des compères est dévoilée via leurs lettres, agrémentées de croquis. Matisse avoue alors à son ami de toujours que sa guérison du cancer lui apporte comme une seconde vie où il s'adonne plus particulièrement à l'illustration d'ouvrages. Le sous-sol réserve lui des oeuvres des années 20. Quand Matisse peint la femme en intérieur, Marquet conserve son attrait pour les paysages jusque dans ses dernières toiles montrant Paris sous la neige. Sur la centaine d'oeuvres présentes, les plus fameuses se situent sans doute au rez-de chaussée : le style Matisse est alors à son apogée dans la série Jazz. Une dernière pépite pour le directeur du Musée, Olivier Le Bihan qui devrait être remplacé dans les jours prochains. CC
Jusqu'au 2 novembre au Musée des beaux-arts, place du colonel Raynal Rens : 05 56 96 51 60


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bordeaux7 3734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte