Magazine Sport

Guy Lafleur et le syndrôme des héros sportifs trop bruyants

Publié le 31 août 2009 par Sportif
Guy Lafleur et le syndrôme des héros sportifs trop bruyantsGuy Lafleur était mon héros de jeunesse, comme ce fut le cas pour des centaines de milliers de jeunes québécois qui jouaient au hockey. Bien entendu je l'ai regardé des centaines de fois à la télé. Je l'ai aussi vu pratiquer et faire des choses avec une rondelle qui me semblent encore impossibles aujourd'hui. Je l'ai aussi suivi dans l'actualité après sa carrière et me suis amusé de le voir faire des déclarations pas toujours politiquement correctes qui le distinguaient des autres anciens du Canadien qui ne font que suivre la ligne directrice prescrite par la haute direction. Finalement, il a eu toute ma sympathie dans l'histoire juridique de son fils dans laquelle il s'est comporté comme tout père le ferait.
Mon admiration étant clairement exprimée, puis-je maintenant dire à quel point je crois que certains héros sportifs doivent comprendre quand il temps de fuir les micros? Ou encore mieux choisir les moments pour répondre aux questions. J'en ai marre de lire des commentaires inutiles qui suivent des questions toutes aussi inutiles qu'on pose à des personnages publics. S'il-vous-plaît messieurs les journalistes, laissez Ti-Guy tranquille. Ça fera du bien à tout le monde.
Sinon on se retrouve avec une autre déclaration insignifiante comme celle-ci dans laquelle Lafleur porte jugement sur le travail de Bob Gainey : "Pour lui, je pense que ça passe ou ça casse cette année". Vraiment mon Ti-Guy? Une chance que tu es là pour nous éclairer car nous pensions tous que Gainey avait carte blanche pour un autre plan de 5 ans durant lesquels il ne doit pas nécessairement faire les séries. Voilà un bel exemple de journalisme inutile ... et du syndrôme des héros sportifs trop bruyants...

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sportif 292 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine