Magazine Football

La Ligue 1 et son « Gros Quatre »

Publié le 31 août 2009 par Asiledefoot

Si Frédéric Thiriez était un conteur il commencerait la saison 2009/2010 ainsi :
Il était une fois, dans le championnat de France de Ligue 1 quatre clubs plus riches que les autres qui avaient décidé que cette saison les petits allaient manger des miettes…

Thiriez

Pour fêter le bon début de championnat des favoris en Ligue 1, Frédéric Thiriez nous gratifie d'une Macarena !


Cet article est donc là pour toi public ! faire état d’une tendance nouvelle dans notre bonne vieille Ligue 1 : l’OL, l’OM, Bordeaux est le PSG sont présents dès le début aux avants postes et le contenu de leurs matchs laisse à penser que c’est parti pour durer.

Thiriez (Frédéric de son prénom) doit jubiler intérieurement, lui qui voulait que les clubs français les plus populaires (comprenez ceux qui font vendre chers les droits télé à Canal+) soient devant et se battent pour le titre comme en Angleterre a été entendu.

Lyon a investi beaucoup mais bien, Marseille s’est acheté une défense, Bordeaux a gardé Chamakh lequipe.fr va bientôt annoncer que les LA Lakers voudraient l’associer à Kobe Bryant et Paris a recruté peu mais juste…

Notre gros quatre paraît donc assez largement au dessus du lot même si les doutes subsistent pour tout le monde.

A Lyon c’est la charnière Cris-Bodmer (ou Boumsong) qui fait peur, le policier ressemble plus au gendarme à St-Tropez et Bastos ne mettra pas tout les week-end des mines de 30m.
A Marseille, Deschamps a compris que Valbuena c’était mieux que Ben Arfa sur les ailes mais il manque un tueur devant.
A Bordeaux, Ciani parait capable de suppléer le départ de Diawara mais la frilosité de Blanc avec son système ultra-défensif modèle 4-5-1 Ligue des Champions ne sert qu’à cramer Gourcuff et Chamakh au bout d’une mi-temps.
Enfin, à Paris, le bloc défensif est la principale interrogation, ça tombe bien le 20 septembre Lisandro Lopez sera au Parc…

Les ogres du foot français ont leurs certitudes et leurs interrogations, la bonne nouvelle pour eux c’est que derrière pas grand monde ne suit.
Toulouse use et abuse de Gignac qui ne peut pas faire un exploit personnel tout les week-end, Lille tarde à trouver la bonne formule même si les jeunes talents offensifs ne manquent pas et Rennes restera toujours Rennes : des fulgurances et des moments d’absence…

Les chouchous du président (Thiriez pas Laurent Blanc ni le petit hongrois d’ailleurs) sont devant et vont y rester, seul l’ordre final reste à déterminer, on parie ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Asiledefoot 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines