Magazine Humeur

La diagonale du fou

Publié le 01 septembre 2009 par Innommables

Délire mystique : délire en rapport avec les Ecritures saintes, la parole divine, une mission ésotérique et divine à accomplir, des forces obscures, du Mal ou du Bien.

La petite définition ci-dessus est bien pratique, lecteur: elle m’évite de te raconter en long, en large et en travers ce que je faisais aux urgences psychiatriques avec un jeune homme maigrichon à moitié à poil, aux pieds nus écorchés, à la tête recouverte d’un antivol rouillé censé représenter la couronne d’épines et au discours pittoresque.

- Je ne comprends pas pourquoi vous M’avez obligé à venir ici. Pourquoi maintenant, alors qu’enfin, depuis que J’ai compris que Je suis Dieu, Je me sens mieux? (tu la sens bien, la majuscule sur les pronoms?)
- Peut-être parce que votre copain de chambre en a marre de ne pas dormir la nuit et de passer des heures à guetter, une lampe de poche à la main, de peur de se réveiller à nouveau avec votre tronche lunaire penchée sur lui en gros plan?
- Il se méprend, Je ne le menace point: Je porte sur lui, chaque nuit, le regard de Dieu, et Je sonde son âme de pécheur afin d’en extirper le Mal.
- Bon. Alors c’est peut-être à cause du couteau de chasse qu’on a trouvé sur votre table de nuit.
- Ils sont nombreux, les émules de Judas qui souhaiteraient me porter en croix de gré ou de force.
- C’est ça, c’est ça.

Arrivée du psychiatre de garde: blouse blanche battant au vent, mèche rebelle, lunettes de premier de la classe et sourire étincelant. Il ressemble à Frédéric Lefevbre.
Je me dis que c’est pas gagné.

- Alors monsieur Machin, qu’est-ce qui vous amène de si bon matin dans notre bel hôpital de banlieue (en sous-effectifs, fauché, délabré, puant et dont les infirmières sont à peu près aussi accueillantes que Glenn Close dans la scène du lapin blanc de Liaison Fatale) ?

Monsieur Machin réajuste l’antivol sur sa tête et lève une main magnanime:

- Votre gueule, carabin de l’Enfer. Ne vous avisez point de M’adresser la parole, n’usez point de Mon très saint nom. Contentez-vous de faire ce que chaque jour accomplit le lombric: rampez et adulez le Créateur!

Le psychiatre, dubitatif, se tournant vers moi:

- Et ça dure depuis longtemps?
- Nan, le coup de la Résurrection et de l’agneau pascal, c’est assez nouveau. Mais la semaine dernière, il avait un rat dans l’estomac, son coeur s’était déplacé dans son omoplate gauche et Eva Longoria avait remplacé Sarkozy à l’Elysée, envoyée par les vilains lézards de la série V.
- Si seulement…(sourire nostalgique du médecin). Bon, monsieur Machin, m’est avis que vous avez un tout petit peu besoin d’aide.
- Mon cher, si Je le pouvais, Je badigeonnerais volontiers le sillon qui divise votre misérable postérieur avec une onction dont le caractère sacré n’a d’égal que la profondeur intrinsèque dont elle est issue, à savoir Mes augustes gonades.

Le psychiatre se tourne à nouveau vers moi. J’ai l’impression d’avoir troqué ma blouse contre un micro et un casque d’interprète à la Commission Européenne.

- Qu’est-ce qu’il raconte?
- Il dit qu’il vous pisserait bien à la raie.
- ….
- Ne me regardez pas comme ça. Je n’y suis pour rien.
- Bon! Bon, bon, bon, bon, bon…

Il ôte ses lunettes. C’est drôle, sans lunettes il a l’air un peu moins con. Ou alors c’est moi.

- Bien. Vous savez ce qu’on va faire? Je vais préparer un petit papier. Un papier qui stipule noir sur blanc que vous avez sacrément besoin de faire un petit séjour chez nous, que vous le vouliez ou non. Donnez-moi une minute, le temps de me laver les mains…

Il se lève, se plante devant l’évier et commence à faire couler l’eau (grippe A oblige).
Jésus-Christ bondit du brancard sur lequel il est allongé et se rue littéralement sur le toubib.

- Meurs, Pilate, meurs, chien! Cet hôpital infernal ne sera point mon Golgotha! Je m’en vais t’enfoncer les trente deniers d’Iscariote si profond dans le rectum qu’ils te remonteront à la glotte!

Il a fallu trois gorilles taillés comme Lou Ferrigno pour lui faire lâcher prise, dis donc.
Quant à moi, une fois le Messie dûment shooté aux neuroleptiques et embarqué sur une civière capitonnée, je me suis empressée d’appeler ma mère.

- Môman? Oui, ça va…Non, rien…la routine…Dis voir, pour le dîner de Rosh Hashana chez ta cousine…Est-ce que, par le plus grand des hasards, le cousin Shlomo serait invité? Celui qui se prend pour Moïse depuis 1977 et qui fend le potage aux vermicelles en deux…? Oui? Ah…Eh bien, écoute, si tu pouvais dire à ta cousine que j’ai malencontreusement attrapé la bilharziose en tombant dans une flaque pendant une manifestation anti-Bongo à Koulamoutou, ça m’ôterait une vilaine épine du pied.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Innommables 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine