Magazine

Que serais-je sans toi ?

Publié le 01 septembre 2009 par Camillefantasme
Que serais-je sans toi ?Que serais-je sans toi ?
de Guillaume Musso
XO Editions - 299 pages - 2009
"Des toits de Paris au soleil de San Francisco
Un premier amour qui éclaire toute une vie
Une histoire envoûtante, pleine de suspense et de féerie..."
Guillaume Musso... soupir... le héros de tant de mes nuits blanches...  On peut l'aimer ou le détester, voir à ce sujet mon billet et coup de gueule sur le film "Et Après" !
Je suis une fan de la première heure... fidèle et constante, j'ai acheté chacun de ses livres, dès la parution, sans même prendre la peine de lire les critiques, ni même les 4ème de couverture...
Mais, pour autant, il ne serait pas honnête de ma part de chercher à la défendre à tout prix parce qu'il a si souvent su me toucher par le passé...
Je dois bien admettre que j'ai été déçue... oh...pas tout à fait Que serais-je sans toi ?, j'ai retrouvé cette mise en place de chapitres et ce style que j'affectionne... mais l'histoire accumule les clichés, c'est tellement dommage.
J'ai fini par me laisser emporter, un peu comme quand on zappe et qu'on attérit, par hasard, sur un petit film sans prétention, diffusé en fin de soirée et qu'on finit par le regarder jusqu'au bout sans trop savoir ce qui nous y a incité...
Alors, ... je l'ai bien aimé quand même... mais je suis loin de l'embardée de mes sens comme à la lecture de "Sauve-moi !"...
Il y a toujours de l'étrange, du surnaturel, de l'amour, du magnifique et du triste... j'ai surtout été touchée par le rapport père/fille du roman (peut-être parce que le mien me manque tellement...), j'ai donc été émue aussi...
La première page du livre était une bien jolie mise en bouche :
"On la connaît tous...
Cette solitude qui nous mine parfois.  Qui sabote notre sommeil ou pourrit nos petits matins.
C'est la tristesse du premier jour d'école.  C'est lorsqu'il embrasse une fille plus belle dans la cour du lycée.
C'est Orly ou la gare de l'Est à la fin d'un amour.
C'est l'enfant qu'on ne fera jamais ensemble.
C'est quelquefois moi,
C'est quelquefois vous,
Mais il suffit parfois d'une rencontre..."

Mon improbable casting :
Martin : Marc-André Grondin (bien qu'un peu trop jeune pour le personnage mais y a rien à faire c'est lui que j'imagine et puis c'est mon "improbable casting" non ?...)

Que serais-je sans toi ?

Gabrielle : Barbara Schulz

Que serais-je sans toi ?

Archibald : Jean Réno

Que serais-je sans toi ?


La musique : "Because the night belongs to lovers"...


Ma note : 7/10

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Camillefantasme 64 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte