Magazine Sport

La chronique de Christophe : Ode au rollerski

Publié le 01 septembre 2009 par Nordicland

La chronique de Christophe

Tous les mois, Christophe Sevessand prend sa plume. Découvrez aujourd'hui la première chronique du fin commentateur des épreuves de ski, de rollerski et de biathlon en France, qui sera à Vancouver en février prochain pour commenter les épreuves de biathlon des Jeux.

De la première fois que je suis monté sur des rollerskis je m'en souviens comme si c'était hier ! Cela remonte à la Toussaint 1991. L'autoroute Olympique entre Montmélian et Albertville était fraîchement revêtue de bitume et pas encore ouverte à la circulation. Nous avions débarqués par une journée grise avec les entraîneurs du club : Michel Marguerettaz et Jean Pierre Burdet ! Près de 15 années plus tard, je reviens au rollerski en commentant les championnats du monde de la Tremblade en 2005 !

Le rollerski a de magique qu'il permet de skier alors que la neige s'est retirée au pays des glaces. Reproduction du geste à l'identique, imitation fidèle des sensations de la saison froide, le ski à roulettes permet de retrouver les grimaces de l'effort.

Discipline à la croisée des chemins entre les skieurs de fond gourmands dans leur préparation et les puristes de la discipline. Ces puristes, spécialistes du roulement à billes et de la pointe en acier tungstène qui arc boutés sur leur cannes avalent le macadam tels des forçats de la route à la chaude saison. Ils sont rares ces puristes : Italiens, Russes, Turcs. Quelques Français, Allemands, Suédois.

Le roller-ski a la bonne idée de se pratiquer en été. La chaleur aidant, les corps musclés recouverts de courts textiles saillants deviennent luisant à l'effort sous le soleil. Les spectateurs en tongues arpentent la ligne d'arrivée avec une boisson fraîche à la main. La spectatrice chasse le bel apollon derrière son appareil photo. Les routes sont peintes aux noms des favoris (et même plus que cela certaines fois !). Il y règne une ambiance bon enfant et détendue du genre post tour de France.

Du match entre skieurs de fond à roulettes et les roller-skieurs à fond ne me demandez pas qui a gagné, gagne ou gagnera ! L'essentiel, dans la famille du ski à roulettes ou à spatules, c'est d'être ensemble. Alors, si personne n'a jamais su qui était, est ou sera le plus fort c'est peut-être mieux comme ça ! Non ?

Christophe Sevessand


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nordicland 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte