Magazine Bien-être

La spiruline, une algue riche en protéines et en fer

Publié le 01 septembre 2009 par Aromatic1953

SpirulineLa spiruline est une micro-algue consommée comme complément alimentaire. Riche en fer, en vitamines et en protéines, elle aide à équilibrer l’alimentation et à prévenir les carences. Elle améliorerait aussi les défenses immunitaires. La richesse nutritionnelle de la spiruline intéresse les ONG  pour lutter contre la malnutrition, notamment en Afrique.

La spiruline est une cyanobactérie, ou algue bleue. Unicellulaire, elle se présente sous la forme d’un filament vert foncé spiralé (d’où son nom) à peine visible à l’oeil nu (0,1 mm). Elle se développe en eau douce, chaude (30 à 35°C ), alcaline (pH 10), peu profonde et calme, bien exposée au soleil. L’espèce de spiruline la plus consommée est Arthrospira platensis.


Petite histoire de la spiruline

Cette algue est consommée depuis des millénaires dans certaines régions (Mexique, Afrique). En Europe, on a redécouvert la spiruline dans les années 40, lors d’une mission scientifique au Tchad. Elle a été étudiée dans les années 60 et sa culture a commencé dans les années 70. Elle est actuellement produite en Chine, aux Etats-Unis, en Inde et en Afrique, pour répondre à la demande croissante dans les pays industrialisés. Récemment, de petits centres de production sous serre sont apparus dans le sud de la France.


Une exceptionnelle richesse nutritionnelle

Sa richesse nutritionnelle est exceptionnelle: sous forme séchée, elle constitue un complément alimentaire intéressant pour les sportifs, les végétariens, et les personnes affaiblies ou carencées.

• 60 à 70% de protéines (environ 2 fois plus que le soja et 3 fois plus que la viande), avec tous les acides aminés essentiels;
• Vitamines B1, B2, B3 et E, calcium et magnésium;
• Acides gras essentiels de la chaîne des oméga 6 : acide linoléique et acide gamma linolénique;
• 10g de spiruline couvrent la totalité des AJR (Apports Journaliers Recommandés) en fer et en vitamines A, K et B12.


Cholestérol, cancer, renforcement des défenses immunitaires

On prête à la spiruline d’autres vertus, pour l’instant non démontrées scientifiquement:

• Renforcement des défenses immunitaires  grâce à ses polysaccharides sulfatés;
• Diminution du taux de mauvais cholestérol sanguin;
• Traitement de certaines inflammations précancéreuses des muqueuses de la bouche (leucoplasie);
• Lutte contre le syndrome de déficit de l’attention, le syndrome prémenstruel, la dépression…
• Régénération cellulaire (en cosmétique).


Achat et consommation

La spiruline s’achète en poudre (présentation la plus économique), en paillettes, en comprimés ou en gélules. Veillez à ce que l’emballage porte la mention «spiruline», car il existe d’autres micro algues bleues ou vertes qui n’ont pas les mêmes propriétés. Evitez la spiruline si vous souffrez de phénycétonurie, car elle contient de la phénylalanine.

3 à 10g de spiruline par jour suffisent, à atteindre progressivement, en commençant par 1g. Poudre et paillettes peuvent être mélangées à des céréales, des jus de fruits ou de légumes, du yaourt, des soupes… On peut la consommer toute l’année, ou faire des cures ponctuelles de spiruline: parfait, par exemple, pour aborder la rentrée et l’automne en pleine forme !


Lutte contre la malnutrition en Afrique

Au-delà du simple complément alimentaire très prisé sous nos latitudes, la spiruline est bien connue des ONG car elle aide à lutter contre la malnutrition en Afrique (Mali, Sénégal, Madagascar, Togo, Bénin, Burkina Faso, Niger), en réduisant notamment les carences en protéines. Elle est souvent donnée aux bébés gravement dénutris, et permet d’améliorer leur état en quelques semaines.

La simplicité de sa production, qui exige peu de moyens (culture dans des petits bassins, filtrage de l’eau au tamis pour récupérer les algues sous forme de boue verte, puis séchage sur des claies au soleil), ainsi que son excellent rendement (la biomasse double tous les 4 ou 5 jours) permettent de généraliser la culture et la consommation de la spiruline dans des régions très pauvres d’Afrique. Les populations locales disposent ainsi d’une culture à haute valeur nutritionnelle, pouvant aussi être exportée et donc générer un revenu… à condition que le commerce soit équitable.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aromatic1953 1756 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte