Magazine F1/moto

Affaire "Renault" à Singapour 2008 2

Publié le 01 septembre 2009 par Jg56
Selon le quotidien brésilien "O Globo", à la base des accusations lancées contre l'équipe Renault sur la victoire d'Alonso à Singapour l'an dernier, ce n'est pas Nelson Piquet Jr. qui "attaqué" son ancienne équipe, mais... Le brésilien Felipe Massa !
On se souvient que l'année dernière, lors du Grand Prix à Singapour, le pilote Renault Nelson Piquet était sorti de la piste peu avant le quart de la course, détruisant sa voiture dans le mur, ce qui provoquait l'intervention de la voiture de sécurité, juste au moment où certains commençaient à manquer d'essence. Heureusement pour Renault, Fernando Alonso avait été le premier à ravitailler, deux tours plus tôt, avant de remonter en piste en dernière position. Il avait ainsi pu doubler tous ses concurrents qui allaient aux stands et s'était envolé vers une victoire inespérée...
Ces accusations avaient été mises sur le compte de Nelson Piquet, très en colère après son boss Flavio Briatore, qui l'avait limogé après le dernier Grand Prix de Hongrie, qui était en effet le suspect idéal... Mais O Globo donne aujourd'hui quelques précisions étonnantes : il affirme en effet que l’équipe Renault avait triché à Singapour parce que Felipe Massa aurait fait des déclarations suspectes lors d’une rencontre récente avec un journaliste de ce quotidien, du nom de Reginaldo Leme. Massa lui aurait déclaré qu'il avait été à la rencontre de Flavio Briatore après l'arrivée du Grand Prix de Singapour pour lui dire :
"Ce qui est arrivé à Piquet, ce n'était pas un accident, n'est-ce pas ? C'est arrivé parce que c'est ce que tu voulais qu'il arrive." Paroles en l'air parce qu'il se battait pour le titre, ou insinuations sérieuses ? Aujourd'hui, Felipe Massa dément avoir jamais prononcé ces paroles, mais le journal brésilien ajoute que d'autres pilotes ont émis cette hypothèse, et que cela doit être pris en compte par la FIA (Fédération Internationale de l'Automobile) qui a ouvert son enquête.
Toutefois, il est évident que la FIA ne peut faire reposer son enquête sur des déclarations supposées ou des sensations diverses de la part des uns et des autres. Elle doit disposer de preuves concrètes pour décider de quoi que ce soit. Et justement, le journal O Globo a ajouté que la FIA détiendrait ces preuves incriminant Briatore... Comme des communications radio ? Tout ce que l'on sait, c'est que Piquet s'était immédiatement excusé à sa radio de sa supposée faute qui l'a emmené dans les rails...

Alors, est-ce le journal qui voudrait mettre la pagaille entre ses deux pilotes brésiliens, ou y a-t-il réellement eu consigne d'équipe ? Affaire à suivre...


Photo F1-Live.com

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jg56 34 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines