Magazine

Lettre à tous les pré ados insupportables

Publié le 30 août 2009 par Livmarlene

!! *?! § !!

Chers parents, si votre enfant de 10-11 ans vous rend la vie impossible, alors peut-être en lui lisant ceci, lui ferez-vous comprendre ne serait-ce qu’une infime part de la vérité qu’il refuse en bloc, à grand renfort de cris, voire de violences physiques envers quiconque le contrarie. Mon neveu traverse une telle crise. On ne sait plus par quel bout le prendre. Alors comme l’écriture est mon mode d’expression privilégié, je fais cette ultime tentative, celle de lui expliquer la réalité de la vie d’adulte. En espérant que lui ou un autre comprendra enfin et arrêtera de se croire persécuté parce qu’on estime que trois heures de Wii par jour, c’est le maximum !

Cher toi de 10-12 ans,

Tes parents veulent que tu leur obéisses ? Ils te forcent à manger leur satané repas équilibré, alors que tu ne voudrais avaler que des pâtes beurre-fromage et des cônes glacés ? Pire, tes parents restent devant la télé et t’obligent à aller te coucher tôt même quand il y a un super film, sous prétexte qu’il y a école demain ? Alors cette lettre t’est adressée. Elle va te livrer des clés pour comprendre le charabia du monde des adultes. Tu verras qu’après ça, tu auras moins envie d’affirmer que tu es grand.

Le premier truc à savoir, c’est que l’adulte est un enfant qui a grandi. Ce n’est pas une race à part. Quand tu étais bébé, on te donnait ta bouillie à la cuillère. Puis on t’a appris à manger tout seul et depuis, tu te débrouilles pour faire passer les aliments de l’assiette à ta bouche. C’est pareil pour tes parents. On leur a montré comment manger, puis comment s’habiller, se laver... Jusqu’au jour où on leur a dit : “Mon fils/Ma fille, tu es adulte, maintenant tu peux t’occuper de toi.”

Là tu penses : “Chouette, mes parents n’ont qu’à me dire la même chose et je serai libre !” Sauf que ce n’est pas si facile que ça de se débrouiller seul. Un exemple : L’adulte doit gagner de l’argent pour payer ses courses au supermarché, le loyer de son logement ou encore l’essence qu’il met dans sa voiture. Pour cela, il doit travailler. Très souvent, il a un patron qui, comme ta maîtresse d’école, n’aime pas que ses employés arrivent en retard. Donc, envie ou pas, l’adulte doit se lever quand son réveil sonne et passer sa journée à faire des choses qui ne lui plaisent pas forcément. Non, l’adulte n’aime pas se lever bien avant le soleil. Comme toi, il préfère traîner au lit puis sur le canapé devant sa télé avec un bol de céréales. Mais comme ses parents ne veulent plus travailler pour lui, il est bien obligé de s’y mettre !

L’argent, ah ça, c’est une source de fascination ! On glisse une carte dans un distributeur et hop, on obtient de précieux billets. Ou encore mieux, on signe un chèque et c’est comme si l’on avait payé. Sauf que tout ça, c’est relié à un compte bancaire, une sorte de coffre-fort dans lequel l’adulte met l’argent qu’il gagne. Il n’y a rien de magique ou d’illimité là-dedans. Au contraire. C’est pourquoi tes parents ne peuvent pas t’acheter tout et n’importe quoi, parce que leur réserve d’argent est limitée et qu’il faut qu’ils en gardent assez pour payer l’électricité qui fait marcher la télé et la Playstation, ainsi que toutes les choses dont je t’ai déjà parlé.

Etre indépendant a un prix, comme tout acte a des conséquences. A force de frapper ton petit frère trop fort, un jour, tu pourrais bien le blesser gravement ou même le tuer sans le vouloir. Et tu pourras pleurer autant que tu voudras, rien ne pourra effacer ce que tu auras fait. C’est ça, être adulte : savoir qu’on ne revient jamais en arrière.

Il ne suffit pas de pouvoir attraper les objets dans les placards les plus hauts pour avoir le droit d’affirmer qu’on est grand. Mener la vie dure à ses parents c’est facile. Tes parents t’aiment, donc même quand tu es odieux, ils ont envie de te pardonner. Mais les gens que tu croiseras en dehors de chez toi ne seront pas toujours aussi indulgents.

C’est pour cela qu’il est important que tu comprennes que tes parents essaient de te donner les moyens de te défendre dans un monde difficile. Tu as de la chance d’avoir une famille, d’être en bonne santé, de vivre dans le confort moderne et de pouvoir apprendre des tas de choses à l’école. Dans certains pays, les enfants ne mangent pas à leur faim. Ils travaillent dès leur plus jeune âge pour aider leur famille. Certains n’ont même plus de parents et dorment dans les rues. Tu es chanceux. Alors montre-toi digne de tout cela et rend un peu de l’amour qu’on te donne.

Tu es très dur quand tu frappes ton frère. Tu fais beaucoup de peine quand tu insultes ta mère. Mais pire que tout, en refusant d’apprendre à devenir responsable, tu te prépares un avenir difficile car tu ne seras pas adapté au monde.

Alors lis, relis cela jusqu’à ce que tu comprennes que tes proches veulent ton bien. Tu dois les respecter, ou alors c’est que tu ne mérites pas l’affection qu’ils te portent. Pleurer et demander pardon n’efface rien. C’est avant de faire du mal que tu dois te contrôler. C’est dur, mais c’est ça grandir, petit !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Livmarlene 158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte