Magazine France

La main tendue... mais pas la joue!

Publié le 07 septembre 2009 par Nellym67

De retour de La Grande Motte après un très agréable week-end rempli de bonnes surprises et de rencontres motivantes, je viens vous livrer quelques unes de mes impressions. A la différence de la presse, je suis un peu en retard, mais à la différence de la presse aussi, je ne ferai pas d'article racoleur sur des ambitions politiciennes supposées de notre parti... même si elles existent, mais une meilleure connaissance de son fonctionnement et du travail de ses membres serait souhaitée de la part de ces journaleux pseudo-enquêteurs! 
 
Tout d'abord, considérations toutes personnelles, ce fut le parcours du combattant pour arriver jusqu'au site des UR : le train de nuit, pour moi, c'est définitivement ter-mi-né, plus jamais je ne me déplacerai par ce mode de transport... Dormir en tout et pour tout moins d'une heure et tout cela en micro-séquences de 5 minutes, c'est assez éprouvant pour une bobo strasbourgeoise habituée à son confort... Ah faut être vraiment motivée pour braver les obstacles...
 
Concernant l'arrivée sur place, rien à dire, l'organisation était parfaite, l'accueil très sympa, les différents lieux de RDV bien identifiables même sans GPS (...).
Un petit regret cependant, dans le programme détaillé des manifestations, un oubli : aucune mention des commissions démocrates nationales et des RDV avec leurs animateurs... Heureusement, nous étions visibles sous notre chapiteau, et nos visiteurs ont eu le plaisir de se voir remettre le cahier de nos synthèses respectives, près de 40 pages à lire selon les centres d'intérêt, puisque 18 thématiques sont traitées. Je me suis occupée pour ma part de présenter la Commission Emploi dont je suis la nouvelle coordinatrice, ainsi que nos 5 sous-commissions, en compagnie de Chantal Dunoyer qui s'occupe de rassembler tous les supports de veille à ce sujet. Je reviendrai sur ces échanges dans un prochain billet, en tout cas de nouveaux contributeurs motivés vont venir apporter leurs propositions et analyses dans nos prochains travaux!
 
Le programme était riche et prometteur, et les interventions ont été à la hauteur des attentes!


Mon plus grand plaisir s'est manifesté dans les retrouvailles avec tous ceux que j'avais déjà croisés, soit lors des rencontres précédentes, soit de manière virtuelle par le biais des blogs. Les "stars" du web démocrate se sont retrouvées samedi midi autour du blog's pot et du buffet "Générations Engagées", on a mis des visages sur les noms et les pseudos, ce fut très convivial (j'y reviendrai).
 
Toujours intéressant d'écouter les bruits de couloir, de passer de table en table pendant les repas, de chapiteau en chapiteau pendant les animations, on se fait une petite idée de l'ambiance. Et franchement, on ne parlait  surtout que d'un sujet qui m'a cassé les oreilles tout au long du week-end : le dialogue avec la gauche! le pseudo virage à gauche! les opportunités d'alliance au premier ou second tour! Des inquiétudes de toute part, des découragements aussi, mais surtout un besoin d'éclaircissement. De bonnes blagues qui circulent (F. Bayrou serait en train d'écrire Projet de Pouvoir et Abus d'Espoir, vaut mieux en rire :-)) permettant aussi de ne pas dramatiser...

Dans le lieu idéal pour parler de contenu, d'aspects programmatiques, d'orientations stratégiques avec des intervenants extérieurs, on préfère se laisser influencer par les journaleux en mal de scoop, d'infos excusives ...

Le MoDem à gauche? Vous plaisantez ou quoi? Il est l'heure pour le Mouvement Démocrate de soigner sa comm! A Marseille, on n'a regardé que les photos et écouté que les formules choc de Marielle, au lieu de prendre du recul et de comprendre ce qui nous arrive et surtout de cerner les attentes des adhérents/militants...
 

Faire de la politique autrement, inventer de nouvelles pratiques, faire émerger des générations nouvelles, tout ça, ce n'est pas du blabla pour la plupart de ceux qui sont encore là. Mais les conditions de cette mutation dans le paysage politique ne sont toujours pas claires apparemment, pas lisibles, bref pas sexy!
 
Les Commissions Démocrates nationales ont travaillé dans cet esprit : depuis un an, au nombre de 18, elle mesurent les enjeux des changements en cours dans la société, établissent des problématiques, formulent des diagnostics, des préconisations, propositions, organisent des rencontres avec Madame et Monsieur TOUTLEMONDE!
C'est une grande étape de notre projet, on n'en parle pas assez, mais les militants ne sont pas motivés que par les calculs électoraux, ils ont une vraie soif de projet politique. Nouveau et transpartisan;  ni opportuniste, ni soufflé par les autres.
 
Ensuite le discours de Bayrou, qui même s'il occulte dans son discours ce travail conséquent et cette manifestation démocratique à l'intérieur du MoDem, est avant tout un discours qui exprime une vision, un constat, des perspectives.
 
Bien sûr qu'on peut dialoguer avec tout le monde. D'ailleurs, des rencontres ont aussi eu lieu avec Dominique de Villepin et Nicolas Dupont Aignan.
 
On a beaucoup diabolisé Sarko 1er, et pour cause! Mais l'UMP regorge aussi de personnes ouvertes à la discussion.
 

Il faut occuper des postes pour pouvoir mettre en oeuvre un projet, certes.
Mais le projet du MoDem a la qualité d'être global, de reposer sur une vision de la société française, européenne et mondiale dans son ensemble, sur des perspectives transversales d'application.
Les convergences ne reposeront sûrement pas sur cet aspect global, mais uniquement sur des aspects de détail, sur des mesures...
Mais une décision n'a pas toujours la même sens selon le projet de base et selon les interactions qu'elle suppose avec d'autres décisions, donc les effets seront différents selon le projet choisi...
 
Donc le dialogue peut avoir lieu, mais nous restons fondamentalement différents. Néanmoins, il faut avancer et choisir les meilleurs consensus possibles avant d'éclaircir la route avec un projet vraiment démocrate (tel que présenté il y a deux ans dans la revue Commentaires, par F Bayrou, à relire : ici).
 

J'espère donc :
- que le Congrès d'Arras tiendra compte des travaux des Commissions Démocrates et que les contributions qui vont être apportées se feront dans un partenariat avec ces commissions.
- que nous parvenions à trouver un mode de communication qui permette de faire comprendre où on veut aller, que nous ne sommes pas à gauche puisque pour nous, il est stérile de garder ce type de considérations "géographiques" sur l'échiquier pour construire un projet... La population n'a pas besoin de la gauche ou de la droite, elle a juste besoin qu'on comprenne ses mouvements.
 
Quand on frappe dans notre main, on peut tendre l'autre... Mais la main est un signe de reconnaissance mutuelle, de salutations, ça n'a rien avoir avec un accord.
 
 
Au boulot...

A suivre, d'autres billets sur les UR, les discours, et les blogueurs...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nellym67 55 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte