Magazine High tech

Colin McRae DIRT 2 - le test PS3!!!!

Publié le 07 septembre 2009 par Lacoc

cm00p3002.jpg

PS3DIRT2.jpg
Je suis un fan de la série Colin McRae depuis le premier opus sur PC en 1999. Malgré la subite disparition du pilote Colin McRae il y a plusieurs mois, la série continue avec son nom et une nouvelle star pour soutenir le jeu, c’est Ken Block un pilote de rallye également fan de sports extrêmes. Le dernier opus DIRT était une réussite mais personnellement, à l’époque je m’amusais plus sur des jeux comme Motorstorm Pacific Rift. Car si à la base, la série McRae est de la simulation assez technique, elle s’oriente de plus en plus vers l’arcade mais de manière subtile pour ne pas rebuter les fans de la premières heures. Avec une autre licence comme Race Driver Grid, Codemasters propose des courses autos réalistes, pointues mais axées sur le fun, le plaisir, le spectacle et l’accessibilité par tous. DIRT 2 continue sur cette lançée. A 3 jours de sa sortie, voici le test de Colin McRae DIRT 2 sur Playstation 3!!!

colin-mcrae-dirt-2-playstation-3-ps3-047.jpg

Avec DIRT 2 on s’attache toujours très vite à la réalisation. Celle-ci est toujours aussi bluffante depuis DIRT et GRID. Du coup, le jeu de rallye de Codemasters met la barre haute même pour des titres “autos” à venir comme GT5, NFS Shift ou Forza 3. Grâce à son orientation un peu arcade DIRT 2 nous propose des environnements très variés à travers le monde, l’occasion de mettre la qualité de la réalisation au service du dépaysement : Croatie, Chine, Angleterre, Japon, Mexique... autant de circuits très différents nous proposant de l’asphalte, de la terre, de la boue, de la poussière, de la jungle, de la montagne, des rochers, des flaques d’eau, des bosses, etc... un vrai défouloire qui ravira tout le monde. Chacun de ces environnements est peaufiné à souhait avec son public animé, ses murets qui se cassent en morceaux, l’herbe qui volent, les poteaux qui se couchent, les panneaux qui tombent, les gerbes d’eaux, de boues, etc... Du réalisme je vous dit! Le must du réalimse est de conduire en vue cockpit même si c’est plus délicat car on a moins de visibilité. Néanmoins, la partie fun repose aussi sur ce cas puisque vous pourrez gagner, au long de votre progression, des petits “jouets” à mettre sur votre tableau de bord ou au rétro intérieur : crane aux yeux qui bougent, momie sur ressort, dés en peluche, vahinée qui se dendine, etc... du fun!

colin-mcrae-dirt-2-playstation-3-ps3-014.jpg
colin-mcrae-dirt-2-playstation-3-ps3-051.jpg
colin-mcrae-dirt-2-playstation-3-ps3-055.jpg

On peut se dire qu’autant de réalisme et de détails peuvent nuirent à l’animation et à la sensation de vitesse. Il n’en est rien, DIRT 2 est rapide fluide, même dans les joutes à plusieurs véhicules. On peu déplorer de rares soucis de collisions mais c’est du chipotage. En apportant une touche arcade à la conduite et à l’ambiance DIRT 2 sait garder sa touche simulation avec des véhicules qui réagissent avec exactitudes : glissades, amortisseurs, etc.. Les véhicules réagissent de différentes manières en fonction de leur types et de la marques. Mais comme GRID, DIRT 2 propose des flashbacks, ainsi quand vous avez un accident, vous pouvez revenir en arrière pour retenter votre chance. Mais ceci est limité, en fonction de la difficulté choisie (de 0 à 5). Ce principe permet aux débutants de s’attaquer à une course de rallye “sérieuse” avec plus de possibilités de réussites. Aussi, on peut choisir des déformations de véhicules influants sur les capacités de la voitures ou pas. Bonne idée. Car cela serait de toutes façons dommage de se priver de l’excellent système de gestion des dégâts : les pare-chocs volents, les capots aussi, les vitres se brisent, etc... les accidents sont aussi spectaculaires avec de nombreux tonneaux, des chocs violents, etc.. ça ne rigole pas.

Je parlais des niveaux de difficultés, bien sûr, plus c’est difficile plus vous gagnerez d’argents et de points pour évoluer. Car au début, vous avez 2 circuits dispos Londres et Croatie, il faut ensuite débloquer d’autres courses, d’autres lieux. Vous pourrez ensuite acheter de nouveaux véhicules, certains étant nécessaires pour jouer à de nouveaux types de courses. Ceux-ci sont sont répartis en 7 classes distinctes : Rallye, Rally-Cross, Bolide, Baja Serie, Raid T1, Trophy Trucks et Buggie Class 1. On est donc dans du tout-terrain à donf mais on reste dans la voiture avec des marques emblématiques comme : Subaru Impreza, Mitsubishi Lancer, Nissan mais aussi Pontiac, Dodge, Hummer, Honda, Toyota…

colin-mcrae-dirt-2-playstation-3-ps3-058.jpg
colin-mcrae-dirt-2-playstation-3-ps3-059.jpg
colin-mcrae-dirt-2-playstation-3-ps3-061.jpg

Pour se diversifier et sortir des courses de rallye parfois ennuyeuses car c’est souvent du “chacun son tour” sur piste ouverte, DIRT 2 propose le Dirt Tour. Le principe est donc de disposer au fur et à mesure de la progression de près de 100 épreuves de différentes styles aux quatre coins du mondes. En plus de cela, se greffent des épreuves bonus de type X Games (sortes de tournois) ou des défis contre des pilotes comme Ken Block, Daver Mirra ou Travis Pastrana... On est d'ailleurs constamment briefé et guidé par la voix de ces différents pilotes. Même en course, ils nous parlent, râlent contre nous si on est pas réglos ou nous félicite si on assure. En fonction de cela, on peut même s'en faire des amis ou des ennemis ce qui débloque ou non les différents défis/duels proposés ensuite.

On sort donc du classique WRC mais avec un bonheur non-dissimulé. Car en effet, les épreuves sont géniales. Certaines restent (heureusement) classiques avec du rallye avec co-pilote sur des pistes en ligne. Mais on peut jouer des courses à plusieurs sur circuits fermés ou ouverts avec différents embranchements (un peu à la Motorstorm). On trouve aussi le rally-cross, une sorte de stock-car furieux ou encore le mode Domination où il s’agit de faire le meilleur temps sur des portions précises du parcours, le gagnant étant celui qui maîtrise le plus de segments (original et encourageant). Le mode Survivant élimine un à un les 8 concurrents en piste à la fin d’un compte à rebours jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un (vu dans Grid). Le mode Slalom oblige le joueur à foncer dans des panneaux en polystyrène placés sur la route pour ajouter du temps à un chronomètre qui défile (pas si évident mais ça aide pour les trajectoires). On trouve aussi quelques courses d’endurance qui demanderont de rouler une dizaine de minutes sur 8 tours d’un circuit par exemple. Libre à vous également de faire de la course libre ou du contre-la-montre. En résumé, de quoi varier le plaisir et apporter du fun. On constate en tous cas que DIRT 2 est très orienté “USA” avec ce types d’épreuves mais on aime! Et c’est un bon moyen de varier les circuits car on retrouve quand même mais dans des variantes de Reverse ou de jour/nuit.

Comme dans GRID on a accès à nos statistiques de joueurs avec notre plus long saut, notre nombre de victoires, notre moyenne de vitesses, etc.. aussi, comme dans GRID un système audio des prénoms est dispo et c’est amusant d’entendre les autres pilotes vous appeler par notre prénom. Anecdotique mais amusant. L’interface du jeu est originale aussi puisqu’on se trouve dans notre caravane de pilote avec un bureau où l’on trouve une carte pour le Dirt Tour, une partie Mes Affaires avec les statistiques, les missions effectuées, etc.. et un écran de TV nous explique les différentes catégories d’épreuves. Dehors, on a accès à nos voitures, car on peut en acheter, changer la peinture, les gadgets, etc... On est immergé dans l’esprit de course animée.

colin-mcrae-dirt-2-playstation-3-ps3-057.jpg
ColinMcRaeDIRT2 Multi010.jpg

Encore une fois, et malheureusement, on ne peut pas accéder à un mode 2 joueurs sur écran splitté, cepandant DIRT 2 propose un multi online qui devrait faire des étincelles. Je n’ai pas pu le tester vu que le jeu n’est pas encore sorti et les serveurs déserts. Quoiqu’il en soit, on aura accès à un mode Pro Tour, avec du matchmaking imposé et des classements mondiaux. En plus de cela, nous avons accès à de nombreux réglages, à tous les types de courses pour jouer jusqu’à 8 ainsi qu’à des défis qui changeront chaque semaine apparemment, comme le plus long dérapage, ce genre de choses. Dès jeudi, je pense que le mode online prendra toute sa valeur avec des courses endiablées. En plus des records de chrono je pense que les courses type rally-cross à 8 seront un vrai champ de bataille à 4 roues!

Je voulais m’attarder sur un détail qui peut avoir son importance : j’ai voulu jouer à DIRT 2 avec mon volant 911 Pro Wheel de Fanatec et il semble malheureusement que le jeu ne soit pas reconnu. J’attend confirmation de Fanatec comme de Codemasters afin de savoir si une mise à jour résoudra le problème. En effet, l’accélérateur du pédalier ne répond pas et lorsqu’on est dans le menu (caravane, etc..) qui est en 3D en mouvement, l’environnement tourne constamment et on ne peut pas choisir l’option souhaitée, c’est déroutant... En tous cas, je regrette de ne pas encore avoir testé DIRT 2 avec un volant entre les mains. Mais au pad c’est bien aussi :)

colin-mcrae-dirt-2-pc-004.jpg

DIRT 2 redore le blason de DIRT premier du nom qui proposait de bonne chose mais en s’éparpillant un peu. Cette fois, DIRT 2 propose encore différentes types d’épreuves que le WRC classique mais garde en bon équilibre entre arcade et simulation. Les différents types d’épreuves apporte diversités et le classique WRC reste présent à l’occasion. La réalisation est extraordinaire et c’est un plaisir de débloquer de nouveaux pays pour varier les environnements. On regrette finalement que dans chaque pays on évolue quasiment toujours sur le même type de circuit, mais on a dans tous les cas de quoi varier le plaisir. A l’heure où j’écris ce test je n’ai pas fini le jeu, il me reste à débloquer des lieux comme L’UTAH par exemple mais pour le moment je suis arrivé en Chine, j’ai donc 7 ou 8 lieux de débloquer avec leurs lots d’épreuves. Et je dois dire que cela se corse! Youpi. Colin McRae DIRT 2 sortira donc le 10 septembre sur PS3 et Xbox 360 (entre autes) et je ne peux que vous conseiller de foncer dessus si vous aimez le rallye. De plus, DIRT 2 ne se confronte pas à de réelle concurrence puisque les jeux autos à venir sont plus orientés “asphalt” comme NFS Shift, Forza 3 ou GT 5.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par zepat
posté le 10 juin à 22:11
Signaler un abus

Bonjour,

Je sais que je retarde un peu avec Colin Mc Rae vu la date de sa sortie mais je m'y suis mis il n'y a pas si longtemps et j'adore ça. J'ai gagné et donc débloqué toutes les courses en réussissant 1Er les courses y compris les défis en mode occasionnel ou sérieux mais je n'arrice pas à bébloquer les 3 derniéres courses. Quelqu'un peut-il m'aider et m'indiquer pourquoi?? Merci d'avance Salut ( 1 course à LA , 1 à Londre et 1 au Japon ).

A propos de l’auteur


Lacoc 430 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte