Magazine Politique

Le yemen va-t-il rejoindre le club maudit des collapsed states ?

Publié le 07 septembre 2009 par Anomalie
LE YEMEN VA-T-IL REJOINDRE LE CLUB MAUDIT DES COLLAPSED STATES ? L’Afghanistan, le Waziristan, et surtout la Somalie : trois régions du monde où l’Etat a, de facto, cessé d’exister. Même si un gouvernement central y existe toujours de jure, il n’exerce en fait son autorité que sur une portion réduite du territoire. Le Yémen est-il sur le point de sombrer à son tour dans le tribalisme anarchique et le féodalisme ? Le cauchemar d’un territoire mis en coupe réglée par des baronnies mafieuses, des clans criminels, des illuminés religieux, semble prendre corps, et suscite l’inquiétude des monarchies voisines, en particulier de l’Arabie Saoudite. Dans ce contexte, les puissances régionales tentent d’instrumentaliser ces conflits tribaux en les insérant sur une ligne de front religieuse. L’autocratie sunnite des Saoud redoute en effet la contagion des troubles, et l’importation d’une déstabilisation dans laquelle elle voit la main de l’Iran chiite, lancé toutes voiles dehors dans son entreprise d’hégémonie régionale, qu’a facilité l’effondrement de son contrepoint historique, l’Irak. On dit merci aux néoconservateurs, qui ont livré sur un plateau ce qui reste de l’Irak à son ennemi héréditaire perse… Le piège du désastre de 2003 se referme, comme prévu, lentement mais sûrement, sur l’Irak qui, à l’instar de l’Espagne en 1936, s’apprête à devenir le terrain d’affrontement des djihadistes salafistes d’Al Qaida et des chiites liés à l’Iran, le théâtre miniaturisé d’une future conflagration générale à l’intérieur de l’islam. La partition ethnique et religieuse de l’Irak n’est plus qu’une question de temps, ce que les observateurs aguerris n’avaient pas manqué de relever dès 2002… Mais un fou messianique dirigeait alors le Bureau Ovale, et ces voix de la raison et de la lucidité étaient alors méprisés par les arriérés idéalistes de la Pravda télévisuelle Fox News, et par les faucons de l’administration (dont le mafieux corrompu Dick Cheney et le criminel de guerre Donald Rumsfeld), qui entamaient leur partie de Risk grandeur nature, et vendaient aux crétins leur fable d’une démocratisation par les bombes… Le résultat est devant nos yeux, dans le bourbier afghan, dans le chaos irakien, mais aussi, on l’oublie souvent, dans l’anarchie somalienne. Ce qui n’empêche pas, mais ça devient une habitude, le comique troupier Guy Millière d’écrivasser ses chroniques hebdomadaires qui dénoncent obsessionnellement le désastre de… la politique de Barack Obama (dernière pitrerie en date : « Obama, l’échec généralisé ». À savourer sans modération) ! Certains ne manquent décidément pas d’air, aidés, il est vrai, par la naïveté servile de leurs lecteurs…


LE YEMEN VA-T-IL REJOINDRE LE CLUB MAUDIT DES COLLAPSED STATES ?

Deux articles, le premier de Georges Malbrunot pour le Figaro (le Yémen au bord du gouffre) le second de Gil Mihaely pour Causeur (Bienvenue en Afghanistan-sur-mer), reviennent sur la situation yéménite. Les articles sont consultables sur leurs pages d’origine, via les liens, ou dans la section commentaires du présent article. Une fois encore, c’est un pays d’une rare beauté (voir le magnifique reportage de Geo, dont les photos du présent article sont tirées), serti de joyaux architecturaux, qui risque de finir sous les cendres. Déjà, les Juifs ont pratiquement été éliminés du pays, alors qu’ils en constituaient l’une des plus anciennes communautés, et une part de l’âme.

LE YEMEN VA-T-IL REJOINDRE LE CLUB MAUDIT DES COLLAPSED STATES ?

Revenons à l’Irak. J’ai lu, çà et là, à propos de l’Irak, des anthologies de charlatanisme et des monceaux de fourberie sous la plume de (per)roquets qui bredouillent comme des automates les « vérités » avec lesquelles on leur a bourré le crâne. Dernière fadaise : le nombre de morts en Irak a explosé depuis que Barack Obama est au pouvoir, et depuis, surtout, sa décision de retirer les troupes américaines à l’horizon 2010. La raison de cette soi-disant « explosion » ? Le signal de faiblesse (sic) ainsi envoyé aux djihadistes, qui peuvent enfin s’en donner à cœur joie, après avoir été contenus par l’action courageuse de W. (re-sic), un homme qui en avait et qui ne bradait pas, lui, l’Occident aux barbares, et blablabla et blablabla. Or, les informations disponibles sur icasualties, peu suspect d'être un nid de gauchistes et dont la réputation de sérieux n’est plus à faire, pulvérisent ce baratin. Ainsi, le nombre de mors civils, c’est-à-dire tués dans des attentats-suicides ou des embuscades de combattants islamistes, en Irak, est plus important au cours des huit derniers mois de la présidence Bush (de mai à décembre 2008, en rouge sur le camembert ci-dessous) qu’au cours des huit premiers mois de la présidence Obama (de janvier à août 2009, en bleu sur le camembert ci-dessous).

LE YEMEN VA-T-IL REJOINDRE LE CLUB MAUDIT DES COLLAPSED STATES ?

Une claque pour les désinformateurs professionnels ! Il ne s’agit là que de la conséquence logique de l’invasion du pays, que l’amélioration sécuritaire entre 2006 et 2007 avait provisoirement voilé aux yeux des aveugles. Mais de deux choses l’une : si Barack Obama est responsable des morts irakiens depuis son élection, alors on doit admettre aussi que George W. Bush est responsable des morts irakiens, encore plus nombreux, pendant sa fin de règne crépusculaire ! Vous avez dit cohérence ? Mais la cohérence semble parfois écrasée sous la tonne de mensonges et d’aveuglements… Les faits, pour peu que l’on se résolve à les prendre en compte, anéantissent une fois encore la propagande bien-pensante des néoconservateurs, dont il faut s’attendre à voir redoubler le matraquage mensonger dans les mois à venir. Nous resterons vigilants !




Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Anomalie 155 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines