Magazine People

News de la night - Des soirées qui ne manquent pas de tenues

Publié le 07 septembre 2009 par Redac Cinéstarsnews

News de la night - Des soirées qui ne manquent pas de tenues C'est re-party, mon kiki !

A Paris, la pluie est de retour et les soirées branchées aussi. Le marathon de la rentrée débute mercredi dernier, rue Saint-Merri (4e). La bande du magazine Shoes-Up inaugure l'Imprimerie, une « pop-up galerie » ultra-design. Le concept : chaque mois, une marque prend possession des murs pour exposer ses séries limitées.

Pour cette première opération, c'est la marque de sneakers, DC Shoes, qui a mis la main à la poche. Et à 20 h, c'est déjà l'émeute devant la galerie, la rue est quasiment bloquée. Verre à la main, les skateurs se racontent leurs vacances entre deux cocktails.

A l'intérieur, deux stripteaseuses remuent leurs popotins dans l'arrière-boutique transformée en microclub. On garde des forces pour le lendemain et une triplette de noubas. A 21 h, Christian Audigier fête sa nouvelle échoppe, rue Réaumur. Trois étages et six barrages de sécurité plus tard, on finit par tailler le bout de gras avec le millionnaire, entouré d'une douzaine de belles plantes. « Si je ne suis pas devenu la plus grosse marque en France dans un an, je quitte définitivement ce pays et je ne reviendrais jamais ! assure le self-made-man. Qu'on me traite de mégalo ne me dérange pas, tant que ce n'est pas une insulte. Mais que les gens sachent que je ne passe pas ma vie dans les clubs... Je travaille dur pour réussir ! » Une heure plus tard, Cri-Cri grimpe dans sa limousine et file au VIP Room poursuivre sa nuit de folie. Nous, on s'arrête un peu avant, rue de Rivoli pour la rentrée du NY Club 2.0. Côté innovation, un photomaton numérique, une borne Facebook et des soirées participatives à venir. Un petit tour et puis s'en va.

Direction le palais de Tokyo pour la Full Moon Party organisée par les bières thaïlandaises Singha. Le comédien Thomas Hardy est déguisé en gourou à paillettes. Notre homme s'amuse à parfumer les convives d'un élixir à la lavande. Si le karma des fêtards est bon, le son manque cruellement de basses. Une mesure auditive certainement imposée par la direction pour faciliter le sommeil des gardiens du musée.

Vendredi, c'est dans le très hype 3e arrondissement, rue Charlot, que la créatrice de lingerie Britta Uschkamp a décidé d'offrir un défilé nocturne. Finir sa semaine de travail en matant des mannequins en petite culotte, c'est vraiment trop difficile comme métier... W


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Redac Cinéstarsnews 2707 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine