Magazine

Un mauvais feuilleton

Publié le 07 septembre 2009 par Corboland78

Depuis de très longs mois TF1 diffusait une série française dont les épisodes nous étaient distillés à dates irrégulières. Vous avez certainement regardé un ou plusieurs de ces épisodes car à chaque fois il en était fait grand battage dans la presse avec interview des acteurs et du metteur en scène. Bien qu'à chaque fois ou presque j'ai été déçu, soit par le jeu des acteurs, soit par le scénario concocté par le metteur en scène, je me suis entêté à suivre le feuilleton. Je vous en rappelle le synopsis, une bande d'une vingtaine de jeunes garçons sous la férule d'un acteur de théâtre amateur et adepte du tarot, se sont lancés dans la quête d'un graal moderne.

Il est vrai que résumée ainsi, l'histoire ne semblait pas palpitante, pourtant j'avais encore en mémoire une série similaire qui avait vu son dénouement un soir de juillet 1998, où la France toute entière scotchée devant son poste de télévision avait versée des larmes de bonheur, tant l'épilogue avait été magnifique.

Alors je me suis forcé, j'ai vainement tenté de trouver un intérêt à ces interminables épisodes de 90mn où les acteurs s'épuisaient en agitations stériles, me laissant chaque fois sur ma faim ou carrément effondré devant tant de nullité. Certains voulaient qu'on vire le réalisateur, moi-même j'étais dubitatif ; globalement les acteurs étaient bons, ils jouaient dans des films à l'étranger ou en France et leur côte était au plus haut, donc le problème ne venait pas d'eux. Eussent-ils été mauvais que la faute en aurait incombé au réalisateur qui n'avait pas su dresser un bon casting. Le scénario n'était peut-être pas bien adapté aux situations développées par l'intrigue, là encore le scénariste et metteur en scène en portait toute la responsabilité, puisque c'était lui qui donnait les consignes de jeu aux acteurs. Quelque fût l'angle sous lequel j'essayais d'analyser la faillite de cette série, la faute en revenait toujours au metteur en scène.

Non seulement le feuilleton était pénible, mais quand le metteur en scène était interrogé par la presse, il avait le don d'exaspérer les gens par ses réponses ou son attitude qui dégageait un parfum de désinvolture agaçante. Des contrats avaient été signés, de grosses sommes d'argent avaient été investies, il n'était plus possible d'arrêter la machine, tous les épisodes de la saison 1 devaient implacablement nous être montrés. Je n'avais plus qu'un souhait, qu'on en finisse une bonne fois pour toute, qu'il n'y ait pas de saison 2 à ces matches de qualification à la Coupe du Monde de football !       


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Corboland78 254 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte