Magazine

P’tite brassée…

Publié le 07 septembre 2009 par Lawrence Desrosiers
Le week-end de la fête du Travail fut agréable. Marlène et moi en avons profité pour…
…ne pas travailler.
♠ Le ministre responsable de la Capitale Nationale, Sam Hamad, lève le nez sur Le moulin à paroles, à cause de ce texte, qui fait partie intégrante de l’histoire du Québec. Il devrait davantage le lever sur le comportement inacceptable du minustre du Travail, David Whissel qui tire parti de sa situation de ministre et de propriétaire d’une compagnie d’asphaltage pour profiter des généreux contrats de son propre gouvernement.
♠ Encore deux jeunes soldats de la base de Valcartier qui perdent la vie en Afghanistan. Deux belles jeunesses, comme on disait dans l’temps; ça m’attriste.
J’ai acheté le dernier album de Stéphane Côté, Des nouvelles. Merveilleux, magnifique. Ça s’écoute tellement bien. Quel créateur, quel parolier extraordinaire. Il me rappelle un peu Yves Duteil, par la qualité de ses textes. Sur cette œuvre, on a droit à douze belles chansons, douze mélodies accrocheuses sur lesquelles surfent des textes poétiques et intelligents. À se procurer sans faute.
♠ J’aime le football canadien. Vendredi dernier, les Alouettes de Montréal jouaient contre les Lions de la Colombie-Britannique. Lors de cette partie âprement disputée, les arbitres ont été incompétents, partiaux et malhonnêtes. Les dirigeants de la ligue se sont excusés de cette situation et ont avoué qu’ils avaient eux-mêmes commis une erreur en fin de partie, ce qui a peut-être coûté la victoire à l’équipe montréalaise. Je doute fortement que les arbitres sur le terrain avaient un parti-pris pour l’équipe de Vancouver. Aussi, pourquoi le site internet de l’Association Canadienne des Officiels de Football est encore unilingue anglais, avec promesse (toujours non tenue) que les pages françaises viendront bientôt? Bilinguisme absent = objectivité douteuse.
Me v’là ti pas pyromane. Je fais des feux dans la cour arrière presque tous les soirs; accompagné de mon amoureuse, de musique douce et d’une (ou deux) p’tite coupe de vin, quels moments de pur bonheur.
Lo x

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lawrence Desrosiers 2123 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte