Magazine Politique

Ah, si Bernard Laporte était à Matignon !

Publié le 12 octobre 2007 par Alain Ayache
"Impossible n'est pas Franรงais".
Le XV de France, donné "battu" par toutes les gazettes avant le match, a démontré sur le terrain de Cardiff que les All Blacks n'étaient pas invincibles.
A l'issue de la première mi-temps, rares étaient ceux qui auraient parié sur la victoire des Bleus.
Mais la rage, la solidarité, la détermination et la quête de l'exploit les ont poussés à se surpasser.
C'est une belle et saine leçon.
Chacun de nous a en lui la capacité d'aller au-delà de ses forces.
Mais soi nous l'ignorons, soit nous n'en faisons pas bon usage.
Au-delà du traditionnel "cocorico" national, ce nouvel engouement pour le rugby, sport noble et viril, bien à l'image du peuple français comme dirait Nicolas Sarkozy, heureux comme s'il était le "coach" de l'équipe tricolore, permet de moins s'attarder sur ce qui dérange, coince ou choque dans le déroulement des informations quotidiennes.
Concernant la lamentable affaire du "délit d'initiés supposé", soyons prudents, chez EADS, deux questions au moins se posent :
- Thierry Breton est-il un menteur ou un "faux-cul" lorsqu'il déclare à la Commission des Finances qu'il n'était pas au courant que la Caisse des Dépôts allait acheter au plus haut les actions d'Arnaud Lagardère ?
- Le même Arnaud Lagardère est-il malhonnête ou incompétent en prétendant, bien que président d'EADS à cette époque, qu'il n'était pas au courant du retard de l'Airbus A380 et qu'il n'y a donc pas de "délit d'initiés" de sa part ?
La réponse qu'il fit dans Le Monde lui colle à la peau : "je préfère passer pour incompétent plutôt que malhonnête." Voilà un point qui sera tranché par l'enquête en cours et dont les conséquences peuvent être irréversibles.
Quand, au même moment, on apprend que le grand patron de l'Union des Industries de la Métallurgie, qui siège au Medef depuis belle lurette, avait une caisse noire "pour graisser la patte" de certains syndicalistes, dit-on, tout cela a rejaillit sur les "grands patrons" dont l'image n'étaient pas au zénith… Bien entendu les syndicats jurent, la main sur le cœur, "qu'ils ne mangent pas de ce pain là" !
Fort heureusement, les hommes de Bernard Laporte sont passés par là et l'actualité heureuse a repris le dessus sur ces méfaits désastreux pour le moral des Français.
Il faudrait que ce samedi, les héros de Cardiff poursuivent leur chevauchée fantastique, afin que les esprits se détournent définitivement de la réalité qui fâche.
Sarkozy a misé sur le bon cheval en faisant de son "pote", l'entraîneur des Tricolores, un secrétaire d'Etat avant l'heure.
En imaginant la liesse qui s'emparera des Français, si nos vaillants rugbymen devenaient Champions du monde, ce qui désormais paraît à leur portée, le Chef de l'Etat aurait dans sa main, l'homme idoine pour succéder, le moment venu, à François Fillon, un Premier ministre qui ne fait pas dans détail !
Car avec Bernard Laporte à Matignon, règnera la bonne humeur à la bonne franquette, tout ce qui manque actuellement à notre pays pour se remettre au travail et relancer la croissance !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Alain Ayache 975 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines