Magazine Autres sports

La Saison 2009 sous la loupe: l'AFC Nord

Publié le 10 septembre 2009 par Sixverges
La Saison 2009 sous la loupe: l'AFC NordPoursuivons notre mararthon de previews avec l'AFC Nord, domicile des champions du Super Bowl.
Les Ravens de Baltimore

Les Ravens font partie des bonnes équipes de la NFL: une organisation solide, bien coachée, qui sait repêcher les talents et qui a su monter une terrifiante brigade défensive. N'empêche qu'on donnait peu cher de leur peau à l'aube de la saison 2008. D'aucuns soulignaient le manque d'expérience de leur nouvel entraîneur-chef, John Harbaugh, d’autres pointaient du doigt la position de QB plutôt shaky en la personne d'une très verte recrue.
Et bien on avait tout faux: Harbaugh s'est fort bien défendu dans l'adversité avec 11 victoires et une défaite honorable en finale de conférence contre les champions du Super Bowl. Quant à ladite verte recrue, Joe Flacco, il est le premier QB recrue de l'histoire à gagner 2 matchs en séries...les deux sur la route par-dessus le marché!
-En attaque: Statistiquement parlant, Flacco n'a pourtant rien cassé (2,971 v/14 T./12 int.), mais s'est avéré bien plus qu'un simple Game Manager. Le coordonnateur offensif, Cam Cameron a habilement réduit le playbook et dessiné des plans de matchs orientés vers la course, avec beaucoup de play-actions, quelques bombes bien placées, des courses du FB et même des formations Wildcat! Tout ça pour compenser d'un jeu aérien nécessairement simplifié. Les Oiseaux mauves ont en effet fini 28e pour les verges amassées par la passe. Cette année, Flacco devra apprendre la version longue du playbook. Pour les réservistes, Troy Smith est toujours là, mais notons surtout le départ de Kyle Boller (finalement) et l'arrivée du mormon John Beck, originalement repêché par Cameron durant son court et désastreux règne à la barre des Dolphins.
Le meilleur WR des Ravens l'an passé, Derrick Mason (81r./1048v/6TD), a fait un semi-Brett de lui-même en annonçant sa retraite pour ensuite changer d’idée quelques jours plus tard. Il a d’ailleurs récemment laissé entendre qu'il en était à sa dernière saison. Mark Clayton se remet d'une blessure à l'ischio-jambier, le genre de bobo qui va le gêner toute la saison. Le jeune Demetrius Williams, a fini sur le IR l'an passé, mais on devrait s’attendre à de belles choses cette saison. Kelley Washington (Pats) a été signé mais devrait surtout agir dans les unités spéciales. Avec seulement 4 WR sur le Active Roster, on peut difficilement envisager des flammèches aériennes.
Fait cocasse: Drew Bennett a pris se retraite 2 jours après avoir signé un contrat d'un an avec les Ravens. Bennett s'était fait connaître pour avoir connu une criss de bonne saison avec les Titans en 2004, pour ensuite retourner modestement dans cet anonymat qui sied si bien aux WR blancs.
Le TE Todd Heap, une fixture chez les Ravens, est ennuyé par une blessure au dos depuis plusieurs saisons, mais la traditionnelle spin estivale veut que ledit Heap soit en pleine forme. On verra...L.J Smith (Phi) est le nouveau TE #2, Zzzzz…
Dans ce contexte, on met beaucoup de pression sur Ray Rice qui est officiellement le RB1 avec Willis McGahee comme Change of Pace RB. McGahee n'a pas eu une bonne saison l'an passé (mauvaise entente avec la nouvelle administration). Mais le monsieur est en année de contrat, alors il devrait filer plus doux. L'éclosion du FB Le'Ron McClain a fait saliver plusieurs poolers l'an passé, mais on doute d'assister à autant de FB dive en 2009.
La OL des Ravens a bien joué en 2008 (particulièrement pour la course : 4e pour les verges au) en dépit du départ de Jonathan Ogden. Plusieurs changements à noter: départ de l'excellent jeune centre Jason Brown (Rams) et son remplacement par le vétéran Matt Birk, que l'on croyait marié à tout jamais aux Vikings. Le RT Willie Anderson a pris sa retraite, ce qui explique l'arrivée Michael Oher. Ce dernier bloque adéquatement contre la course, mais son jeu contre la passe demeure encore incertain. Jared Gaither l'a eu eu un peu rough l'an passé à la position jadis occupée par Ogden: 5 Holdings et 6 False Starts. L’excellent Ben Grubbs et Marshall Yanda sont les gardes. Terri Adams et Chris Chester assurent de la profondeur sur la ligne.
-En défense: Ce sont les changements de personnel en défense qui ont surtout retenu l'attention: départ de Bart Scott vers les Jets, flirt de Ray Lewis avec Dallas. Ray-Ray finira probablement sa carrière à Baltimore. Et on dira ce qu'on voudra, il demeure un joueur dominant. Terrel Suggs, lui, qui s'est fait montrer le Franchise Tag. Le jeune Tavares Gooden devrait remplacer Scott. Peu de changement à la ligne défensive: l'excellent Haloti Ngata assure le NT, flanqué des vétérans Kelly Gregg et Trevor Pryce.
Chez les DB, le départ de Chris McAlister signe la fin d'une époque. Ses deux dernières saisons avaient été ruinées par les blessures. Le nouveau venu, Domonique Foxworth (Falcons) et Fabian Washington assureront les postes de de CB partants. Samari Rolle est encore blessé, ce qui permettra peut-être à la recrue, Lardarius Webb, de se démarquer. Que dire de Ed Reed, si ce n'est qu'il torche?

-En conclusion:
Certains soutiennent que le remplacement de Rex Ryan par Greg Mattison n'aura pas grand effet négatif. Le monsieur a beaucoup d'expérience et n'instaurera aucun changement significatif. Les Ravens ont un belle profondeur un peu partout, sauf évidemment à la position de WR, ce qui explique les rumeurs constantes chaque qu'un fois WR mécontent se fait entendre ou se fait couper (Marshall, Tyree,…). Les Ravens affronteront des puissances de l'AFC en 2009 (NE, IND, PIT 2 fois, SD), sans compter les Packers et l'étanche défensive des Vikings. Une fiche de 9-7 demeure somme toute envisageable, mais les Oiseaux mauves ne devront échapper aucun match ontre les Lions, Chiefs, Bengals et autres équipes putrides de leur calendrier. Avec les Steelers dans la même division, une place en série demeure toujours un exercice plus ardu.
Les Bengals de Cincinnati

Mis à part les Raiders, les Bengals est sans doute l'une des équipes les plus clownesques de la NFL. Un proprio légendairement cheap, du scouting déficient (l'un et l'autre sont sûrement liés), des joueurs au profil psychologique douteux, du coaching erratique...
-En attaque: Ajoutez un Carson Palmer qui s'est bousillé la cheville lors du premier match pré-saison. La seule véritable star des Tigrés a d'ailleurs décidé de ne pas se faire opérer au coude pendant la saison morte, estimant qu'un peu de repos et des Tylenol feraient l'affaire. On souhaite de tout cœur qu'il ait pris la bonne décision, car sans Palmer, les Tigrés sont pathétiques (30e pour les verges par la passe en 2008). J.T. O'Sullivan viendra d'ailleurs remplacer Ryan Fitzpatrick au poste de QB backup, ce qui pourrait constituer une amélioration (notez bien ici l'emploi du conditionnel). Le p'tit frère de l'autre, Jordan Palmer, sera préposé au clipboard.
Laveraneus Coles sera appelé à remplacer T.J. Houshmandzadeh au chapitre des noms bizarres. On ne parle ici d'une baisse drastique de talent, mais TJ s'était formé une niche confortable à Cincinnati et son départ devrait se faire sentir. Chad Occo Chose demeure un impondérable important. Après une saison schizophrénique 2008, on a trouvé M. Chose plutôt serein ces dernières semaines. Après avoir connu sa pire saison depuis sa saison recrue (55 rec., 540 v. 4 TD), il est difficile de prédire son retour à la normalité, la « normalité » étant un concept plutôt étranger chez lui. On l'a d'ailleurs vu faire office de kicker en match pré-saison. Mais il faut savoir distinguer lucidité et sens de l'humour. À notre grand étonnement, les Bengals ont choisit la lucidité en (re)signant Sam Swank en attendant le retour de Shayne Graham. Le turbulent Chris Henry, suspendu pour 2 matchs en 2006, 8 matchs en 2007 et 4 matchs en 2008, sera le 3e WR. Henry a connu un très bon camp et affirme avoir beaucoup maturé et rangé son passé criminel dans un vieux ziploc plein de shake. On a tous droit à une 14e chances après tout. Il n'en demeure pas moins qu'avec un Carson Palmer en forme, le jeu aérien des Bengals peut encore en mettre plein la vue.
C'est plutôt au sol que ça fait vachement dur: les Bengals ont fini 29e pour les verges au sol en 2008. Cedric Benson a offert – contre toute attente – de belles performances (412 v. lors des 4 derniers matchs). Pour le propriétaire, Mike Brown, qui croit encore que le terme 'mug shot' signifie « photo sur une tasse à café », une telle performance était suffisante pour justifier un tout nouveau contrat de 2 ans. Le versatile Brian Leonard, nouvellement acquis des Rams, permettra de varier un peu plus le play calling. Ses autres confrères de travail seront De De Dorsey et Bernard Scott. À ce chapitre, les Bengals se sont améliorés. On croit d'ailleurs sentir chez eux une petite tendance vers le smashmouth football, ce qui ne serait pas une mauvaise idée considérant la santé précaire du bras de Palmer.
Encore faut-il que la ligne offensive des Tigrés puisse remplir son rôle adéquatement: celle-ci a été une des pires de la NFL la saison dernière, accordant 52 sacks, soit 3 de moins que celle des affreux Lions. Leur 2 Tackles partants sont partis: Levi Jones a été coupé et Stacy Andrews est allé rejoindre son frère à Philadelphie. Le C Eric Ghiaciuc est maintenant à KC. Avec tout ce bois mort parti, il y aurait lieu d'être optimiste avec une nouvelle ligne offensive inexpérimentée mais prometteuse. Bobbie Williams et Andrew Whithworth sont des gardes décents, mais ce dernier risque de jouer LT toute la saison considérant l'absence prolongée d'Andre Smith, lequel s'est bâti une belle réputation d'imbécile heureux. Certains chuchotent d'ailleurs que l'agent de Smith est en clown incompétent, un thème ma foi récurrent lorsqu'il est question des Bengals. On pourrait continuer à énumérer d'autres joueurs de ligne, mais on les connait et c'est très bien ainsi pour l'instant.
-En défensive: Les Bengals ont affiché une défensive somme toute moyennement présentable et parfois même potable ses dernières années, particulièrement contre la course. La présence du DT Domata Peko et l'émergence du DT Pat Sims en est pour quelque chose. L'arrivée de Tank Johnson donnera encore plus de profondeur à la ligne défensive. L'arrivée de la talentueuse recrue Rey Maualuga comme partant Strong Side LB, combinée au retour de leur jeune LB étoile Keith Rivers, en remis d'une vilaine blessure à la mâchoire, procurent aussi un peu d'espoir. La tertiaire présente toutefois beaucoup de points d'interrogations, et la signature de Roy Williams (Dallas) – qui a toujours peiné en pass coverage – ne ressemble pas à un début de réponse. Les Tigrés espèrent d'ailleurs que leur 2 CB partants, Leon Hall et Jonathan Joseph, offriront des performance à la hauteur de leur choix de première ronde. Le coordonnateur défensif, Mike Zimmer, dont on dit beaucoup de bien, devra se montrer créatif.
-En conclusion: La sagesse populaire veut que Marvin Lewis soit sur le Hot seat, mais Mike Brown étant de naturel cheap, les chances sont fortes qu'il laisse Lewis écouler les 2 dernières années de son contrat. L'attaque aérienne des Bengals demeure potentiellement explosive et leur défensive peut démontrer des flash de compétence, mais avec les Ravens et les Steelers dans la même division, une participation aux séries demeure un concept assez abstrait.
Les Browns de Cleveland
On le répètera encore une fois, la saison 2007 n'a été qu'une anomalie statistique. Les résultats de la saison suivante l'on démontré avec éloquence. Les Bruns ont connu une année de marde en 2008 (4-12). Crennel et Savage ont conséquemment reçu leur 4%.
Enter Eric Mangini and George Kokinis. Ironie du sort, c'est Mangini qui avait remplacé Crennel lors de son départ des Pats. Idem pour George Kokinis, devenu directeur du personnel des Ravens après le départ de Savage.
-En attaque: Les Browns ont été a-tro-ces en attaque, tant par la course (26e) que par la passe (31e). L'entre saison a été plutôt brutale, marquée par l'échange de Kellen Winslow aux Bucs en retour d'un choix de 2e ronde et surtout l'incident routier de Donte Stallworth. Puis les rumeurs envoyant Brady Quinn aux Broncos et Braylon Edwards un peu partout. Shaun Rogers s’est mis à bouder Mangini...Bonjour l'atmosphère.
Mangini se ramasse encore avec l'éternel question de l'identité du QB partant. Anderson a joué lors des 8 premiers matchs de 2008 pendant lesquels il été plutôt poche. Si bien que Quinn l'a remplacé les 3 matchs suivant, sans particulièrement se démarquer, si ce n'est qu'en se blessant l'index et en terminant sur le IR. Anderson, s'est à son tour pété le MCL, ce qui a permis à Dorsey et Gradkowski de poursuivre le cauchemar. Les Browns ont perdu les 6 derniers matchs, ne comptant aucun TD lors des 24 derniers quarts de la saison. Aux dernières nouvelles (i.e. selon T.O.), Quinn devrait être le partant en 2009, mais avec les Brown, who fuckin' knows?
Il serait hasardeux d'espérer un retour en force de Jamal Lewis, celui-ci n'ayant connu qu'un seul match de plus de 100 verges en 2008. Plusieurs ont d'ailleurs été surpris de le voir encore là. Jerome Harrison devait être le Change-of-pace RB attitré, mais il semble que James Davis l'ait dépassé sur le depth chart.
Les Browns ont été astucieux durant le repêchage printanier, échangeant leur 1er choix (5e au total) contre 7 joueurs au terme d'un essoufflant tour de passe-passe. On souligne notamment leurs choix 2e ronde: les receveurs Brian Robiskie et Mohamed Massaquoi, connus pour leur qualité de bloqueur, une facette sous-estimée chez les WR et qui a fait le renom d'un gars comme Hines Ward. Mike Furrey et Josh Cribbs (et peut-être même Massaquoi) devraient alterner comme WR2. Rien de trop excitant, disons.
Robert Royal est-il sérieusement LA solution pour remplacer Kellen Winslow? On en doute fort.
Le LT Joe Thomas a connu une 2e saison difficile, mais il demeure le point d'ancrage de la ligne offensive. La recrue C Alex Mack pourrait enfin régler un éternel problème chez les Browns, eux qui ont connu une expérience traumatisante avec Le Charles Bentley. Johns St. Clair devrait remplacer Kevin Shaffer comme RT. Eric Steinbach et le nouveau venu, Pork Chop Womack (Seattle), devraient occuper les positions de gardes.
-En défensive: En arrivant à Cleveland, Mangini a vite compris que c'est en défensive que le bât blessait, les Browns finissant 28e contre la course et ne générant qu'un maigre 10 sacks (dernier dans la NFL) alors que leur rivaux de division en ont généré 59 (BAL), 32 (PIT) et 29 (CIN). Mangini a donc dévalisé son ancienne équipe en signant des vétérans comme (CB) Hank Poteat, (LB) David Bowens, (LB) Eric Barton, en plus du jeune (DE) C.J. Moseley. Pas des stars, mais des plombiers qui pourront produire immédiatement dans un système défensif qu'ils connaissent bien. Ajoutez en plus les 3 autres joueurs impliqués dans l'échange de Mark Sanchez, notamment le SS Abram Elam (27 ans), un joueur physique qui pourra justement contribuer contre la course. Shaun Rogers a quelque peu ralenti en 2008, mais il demeure un des meilleurs «two-down» linemen de la NFL.
Le CB Eric Wright et le leur jeune LB D'Qwell Jackson sont les autres éléments potables d'une défensive en reconstruction.
-En conclusion: Mangini s'est fait connaître comme un génie – d'où son surnom – au terme d'une première saison surprenante à la tête des Jets (10-6). Ça s'est évidemment gâté par la suite. Vite de même, on a comme aujourd'hui une impression de déjà vue. En important un container complet de vétérans, Mangini semble assez pressé de se monter une équipe capable de se défendre, quitte à retarder le développement de jeunes joueurs et à faire grimper la masse salariale. On est loin de la lente reconstruction des Chiefs. Le pari pourrait peut-être porter fruit, mais encore, à très court terme. La jeune attaque risque d'éclore au moment où la défensive tombera en morceau. Ça sent le 5-11, avec quelques victoires surprenantes, parsemées de performances généralement molles.
Les Steelers de Pittsburgh

La meilleure équipe de cette division, sans aucun doute. Forts de leur victoire au Super Bowl, les Steelers verront presque tous leurs joueurs partants revenir au jeu en 2009. Une belle preuve de leur gestion magistrale de leur roster. Saviez que parmi leurs joueurs réguliers de l'an passé, 24 n'ont joué avec aucune autre équipe que les Steelers? On compte parmi eux 6 choix de première ronde, 7 joueurs choisis à partir de la 4e ronde et 7 « undrafted free agents ». Avec autant de profondeur (à bas prix) à presque toutes les positions, les recrues peuvent réchauffer le banc quelques années, apprendre tranquillement le métier, se familiariser avec le système de jeu, pour ensuite tasser des vétérans devenus trop dispendieux (comme Larry Foote). Avec une telle gestion du personnel et une stabilité chez les entraîneurs, la table est mise pour garantir une équipe compétitive année après année.
-En attaque: On a rien à dire contre Ben Rotsinbigger (sic). Il devrait être encore le QB partant des Steelers lorsque Luck Mervil sera nommé Lieutenant-Gouverneur. On souligne toutefois sa propension à garder le ballon un peu trop longtemps, ce qui le rend plus susceptible aux sacks. Les déficiences de la ligne offensive en 2008 ne l'ont pas non plus aidé à se maintenir à la verticale: (RT) Willie Colon a connu des moments difficultés, si bien que les Steelers ne l'ont re-signé que pour un an. Les autres larrons de la ligne sont également de retour, (LT) Max Starks, (RG) Trai Essex, (LG) Chris Kemoeatu et le vétéran (C) Justin Harwig. Ce dernier en sera à sa 2e saison avec les Steelers, ce qui devrait réduire les problèmes de communications connus l'an passé.
Le jeu au sol en a quelque peu souffert, Pittsburgh finissant 23e pour les verges accumulées. Le ratio de verges/course de Willie Parker ne cesse de baisser avec les années (4.7, 4.4, 4.1, 3.8), lui qui a connu une première saison en deçà de 1000 verges en 2008. Blessé tôt en saison, Rashard Mendenhall a été un facteur négligeable; et si l'on en croit les dires de Mike Tomlin, il le sera tout autant en 2009. Ajoutez à l'équation un Mewelde Moore (d'ordinaire le RB préposé aux jeux de passe) qui a raté 20 jours de camp pour cause de blessure…Tout ça n'augure rien de bon, mais comme ce sont les Steelers, on présume qu'ils trouveront une solution magique d'ici ce soir.
Les verges par la passe est une statistique trompeuse car les Steelers n'ont jamais été une équipe orientée vers le jeu aérien, d'autant que leur étanche défensive permet des victoires à la 13-6. Hines Ward demeure encore un excellent possession receiver qui refuse de veillir et qui – Dieu seul sait pourquoi – insiste à toujours garder son sourire contagieux (dixit Peter King). Santonio Holmes est enfin devenu un véritable WR1 et devrait dépasser le 1000 verges en 2009. Nate Washington est parti, ce qui devrait permettre à Limas Sweed de capter quelques bombes ici et là. Quant au TE Heath Miller, il devrait continuer à accumuler ses 55 réceptions parsemées de quelques TD en red-zone.
-En défense: Le front seven demeure encore cet hydre (à 7 têtes, duh!) qui terrorise les attaques adverses. La rotation des LB demeure essentiellement la même : Farrior, Harrison, Woodley, Timmons (blessé) avec maintenant Leslie Frazier et Keyeron Fox. Certains prédisent même que cette rotation sera plus terrifiante que l'an passé, maintenant que Larry Foote a été remplacé par Lawrence Timmons. La ligne défensive est vieillissante, ce qui pourrait forcer la recrue Evander « Ziggy » Hood a entrer dans la danse plus tôt que prévu. Casey Hampton et Chris Hoke se partagent le poste de NT, à l'image du reste de la ligne défensive qui a assez de profondeur pour assurer une rotation sans nuire à la qualité. Encore une fois, bravo.
Troy Polamalu demeure sans contesté le meilleur safety de la NFL: brutal contre la course et suffisamment vif contre la passe. Le full package, quoi. Le reste de la tertiaire n'est certes pas aussi spectaculaire, mais considérant le pass-rush démentiel généré par le front défensif, les CB peuvent se permettre de jouer dans un confortable Cover-3 sans trop d'inquiétude.
-En conclusion: Avec autant de constance dans la continuité, on peut difficilement voir les Steelers connaître une saison désastreuse en 2009. Même s'ils devaient connaître un mois de septembre difficile, les mois d'octobre et de novembre (DET, CLE, MIN, DEN, CIN, KC) devraient leur permettre de reprendre confiance. Leur jeu de course demeure tout de même un gros point d'interrogation. On parle ici d’au moins 10 ou 12 victoires.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines