Magazine Voyages

Tana Toraja

Publié le 16 septembre 2009 par Zelda14

Au réveil, le jour se lève, et nous découvrons le pays Toraja sous la brume, c’est montagneux et très vert. Un peu partout, on voit des maisons traditionnelles toraja. C’est beaaauuuuuuu !!!

Le bus nous dépose devant notre hôtel, à Rantepao, nous prenons notre petit déjeuner avant de retrouver Nyamin, notre guide, pour partir à la découverte de la région et de ses habitants.

Les deux premiers jours, Nyamin nous emmène des villages perdus au milieu des rizières et des montagnes magnifiques, nous fait rencontrer des toraja, assister à des funérailles (et involontairement au sacrifice d’un cochon), goûter au vin de palme, visiter des tombeaux, et découvrir le marché aux buffles de Bolu dans les environs de Rantepao.

Le peuple toraja

Les toraja sont arrivés de Chine, 1 500 ans avant JC. Ils ont la même origine que les Gayo à Sumatra et les Kayan à Bornéo. Arrivés à Sulawesi, leurs ancêtres auraient utilisé les bateaux comme maisons, en les plaçant sur des pilotis. Les maisons, appelées tongkonan, continuent d’avoir la forme des bateaux sur lesquels ils voyagèrent. Elles sont surélevées, en bois sculpté, et tournées vers le nord, d’où viennent les ancêtres. En face, les greniers à riz ont la même forme que les maisons.

Converti au Christianisme, le peuple toraja était (est encore) animiste à l’origine, il croit en la vie après la mort, et a des rites funéraires particuliers. Les funérailles durent plusieurs jours, tout le clan est réuni et on sacrifie de nombreux cochons et buffles. Plus le défunt était quelqu’un d’important, plus il y a d’invités (parfois plusieurs centaines) et plus on sacrifie de buffles (sacrés) et de cochons (ces animaux sont ensuite découpés et distribués à l'ensemble de la communauté).

Ces cérémonies sont coûteuses, il faut réunir les invités et l’argent nécessaire, aussi parfois il peut s’écouler jusqu’à deux années entre le décès et les obsèques. Des maisons provisoires, en bambou, sont fabriquées pour accueillir les invités.

Le défunt est placé dans un cercueil en bois, et le cercueil est mis dans une grotte ou dans une cavité creusée dans des rochers. Les nobles, eux, sont placés en hauteur dans des falaises, à l’abri des pilleurs de tombes. Des poupées sculptées à leur effigie sont exposées dans des balcons creusés dans la roche, auprès des tombeaux. On fait des offrandes destinées à l’accompagner dans sa nouvelle vie.

Les bébés décédés sont placés dans le tronc d’un arbre sacré, qui les nourrit de sa sève pour leur donner la force de rejoindre les ancêtres.

Kete' kesu'

Village toraja classé patrimoine de l'humanité par l'UNESCO

Tana Toraja
Tana Toraja
Tana Toraja

Tana Toraja
Les cornes des buffles sacrifiés pour
les ancêtres ornent les maisons.

Tana Toraja
Grenier à riz

Londa

Tana Toraja
Cercueils dans une falaise
Tana Toraja
Statues à l'effigie des morts

Tana Toraja

Tana Toraja
Cercueils buffle et porc

Lemo

Tana Toraja

Tana Toraja

Tana Toraja

Kambira

Tana Toraja

Tombes de bébés dans un arbre sacré


Tana Toraja
Tana Toraja
Tombes dans des rochers

Tana Toraja
Monolithes
Les funérailles
Tana Toraja
Tana Toraja
Construction de maisons d'invités
pour des funérailles

Tana Toraja
Tana Toraja
Costumes de clan
Tana Toraja

Tana Toraja
Tana Toraja
Sacrifiés
Tana Toraja
Vin de palme

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Zelda14 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine