Magazine

H1N1 : 15 000 000 - 0 : Lo > bilan

Publié le 19 septembre 2009 par Loaparis
Attention, ce qui va suivre est susceptible de heurter les plus sensibles d'entre vous. Mais je me dois de vous informer sur ce qu'est réellement la grippe A...
Aujourd'hui, samedi 18 septembre à 11h15, je suis passée de la position couchée dans laquelle je me trouvais depuis près de 48h, à assise, histoire d'arrêter de mettre des miettes de toast, seule nourriture solide capable de rester dans mon estomac, partout sous la couette.
Parce que après avoir passé une journée de mercredi à peu près normale, et une journée de jeudi dans un état comateux, vinrent la nuit de jeudi à vendredi et la journée de vendredi. Et ce qu'on ne nous dit pas avec la grippe, c'est que plus ça va, moins ça va. Le "ça ira mieux demain", FAUX! Le "prends tes médicaments ça va passer", FAUX! Et le "faux manger pour prendre des forces", FAUX!
Ils sont bien gentils au ministère de la santé, à nous expliquer comment se laver les mains 50 fois par jour avec des serviettes à usage unique alors qu'on prend tous le métro plusieurs fois par jour, mais pourquoi ne pas nous dire ce que ça fait d'avoir la grippe A ? Parce que ça ressemblerait au nouveau Romero ? Ben oui, mais c'est ça la grippe A.
Revenons sur ces deux derniers jours et leur scénario d'horreur.
Donc la grippe A, au début, tu vas plutôt bien. Tu prends sagement tes médicaments, tu notes quelques effets indésirables, mais tu encaisses. Puis petit à petit le virus se rebelle contre cette tonne de truc biochimique que ton organisme ingurgite, et ordonne à ton estomac de ne pas accepter de nourriture solide. Pas courageux pour deux sous, le dit estomac obéit, et se dit qu'un régime à base de danette serait parfait. Donc histoire d'aider ton organisme, tu continues à prendre ton traitement à un rythme régulier. Oui, mais non! Grippe A décide de passer à l'offensive, à coup de fièvre, de nausées, de migraine, et de tout un tas de choses qui font que la position allongée avec un gant de toilette sur le front soit la meilleure chose qui ne vous soit jamais arrivée.
Le lendemain, une fois la bataille terminée et visiblement remportée par mon organisme à moi (je suis encore vivante, donc je me dis que j'ai finalement gagné), les troupes sont lessivées, et passent leur journée sous la couette à alterner entre semi-éveil et sommeil profond. Sommeil profond qui dure quand même une bonne douzaine d'heures.
Mais visiblement, ça n'est pas assez, parce que là, je n'ai qu'une envie, aller dormir!
Donc en gros, la grippe A, c'est pénible, ça fait mal partout, mais à deux côtés positifs : vous perdez des kilos à ne manger que de la soupe et des danettes, et vous rattrapez cinq années de sommeil en retard.
Par contre, si jamais vous êtes atteint, prévoyez tout à portée de main : téléphone, bouteille d'eau, linge humide, aspirine, télécommande, vous aurez un mal fou à vous levez!
Lo, lessivée

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Loaparis 33 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte