Magazine Société

Libres comme des japonais

Publié le 21 septembre 2009 par Edgar @edgarpoe
Revue de presse minute ce matin :

1. La commissaire européenne en charge du commerce est inquiète : avec ses projets de mise en place d'une couverture médicale généralisée, Obama néglige la libéralisation des échanges. Faudrait quand même pas qu'il confonde trop longtemps l'essentiel et l'accessoire semble-t-elle dire cette brave dame.

Je rassure les lecteurs partisans d'une Europe sociale, la baronesse Ashton est membre du Labour party...

2. Pendant ce temps, au Japon, après une alternance politique, la privatisation de la Poste est interrompue. Ils ont de la chance les japonais d'être libres de faire des choix politiques. Si la gauche revenait au pouvoir en France elle serait contrainte de poursuivre dans la voie des privatisations, rapport à l'Union européenne.

Les français le savent, voilà pourquoi la gauche aura beau faire, elle ne sera pas crédible tant qu'elle ne remettra pas directement en cause les règles de l'Union, en étant prête à en sortir s'il le faut.

3. J'aime beaucoup le discours d'Aurélien Bernier, du M'PEP, qui commence à se rendre compte que ça suffit comme ça. Il appelle à la désobéissance européenne. Voilà qui ressemble à la voie de la sagesse. Extrait de la fin de son discours :

"En visant la reconquête de la souveraineté populaire et l’utilisation du droit, la désobéissance européenne s’inscrit dans une approche fondamentalement républicaine.

D’une part, le républicanisme reconnaît un rôle essentiel à l’État comme garant de la non-domination. Alors que l’Union européenne assure la domination des grands pouvoirs économiques sur les peuples européens et que ses institutions sont verrouillées, la recherche de rupture ne peut se faire que du côté de l’État. Sans désobéissance européenne, cette reprise de pouvoir est impossible. Y renoncer, c’est abandonner purement et simplement les valeurs républicaines.

D’autre part, le républicanisme pose qu’une règle sociale (la loi) peut être génératrice de liberté. Avec la désobéissance européenne, il s’agit bien de cela : redonner au peuple, par le droit, une liberté qui fut confisquée par les institutions européennes."



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Edgar 4429 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine