Magazine France

Ségolène Royal prend une opinion d'avance

Publié le 21 septembre 2009 par Exprimeo

La leader socialiste revient à la défense des valeurs de principe qui avaient fait son originalité et sa force en 2006. Elle a enregistré un indiscutable succès à Montpellier montrant l'assise populaire qui est la sienne. En 2006, Ségolène Royal a été en effet la première à percevoir trois tendances nouvelles dans le débat politique : - le besoin d'intimité que la candidate a assumé à cette époque en exposant avec intensité et détails son parcours personnel, sa jeunesse, les difficultés rencontrées, son tempérament, - le besoin de dialogue conçu comme un outil de meilleure considération des citoyens permettant de nouer un rapport différent entre les responsables politiques et les citoyens. - enfin, Ségolène Royal a répondu à l'attente de l'électorat désireux de s'émanciper des clivages traditionnels droite / gauche en mettant en évidence de nouvelles valeurs dont cette notion " d'ordre juste ". Ces changements ont eu du mal à passer au sein du PS. Ségolène Royal est en effet victime du " complexe du Prince de Galles " qui frappe la quasi-totalité de la gauche française. Ce complexe peut se présenter ainsi. Il s'agit de rêver à l'après François Mitterrand sans pour autant parvenir à l'incarner. François Mitterrand n'a pas d'héritier, pas davantage de successeur. Il n'a pas désigné de dauphin. A sa disparition, c'est donc un paysage vide qui est apparu. Dans ce paysage vide, Ségolène Royal incarne une nouvelle offre. Cette offre est désormais ancrée sur l'indépendance, la liberté et le lien direct avec les citoyens au-delà des hiérarchies des partis. Ce faisant, elle anticipe probablement les nouvelles tendances de la présidentielle 2012. C'est une nouvelle culture de la communication qui naît. La nouvelle quête de l'idéal passe par deux outils : - l'engagement personnel, - au sein d'un réseau auquel on aime s'identifier. Cette recherche du lien social est aussi le résultat de la perte de crédibilité des différentes formes de pouvoirs et de représentations dont les partis politiques. Ces formes de représentation sont perçues comme des chapes de plomb. Or, à l'opposé de tels sentiments, le réseau est le cadre de la mobilisation qui permet l'épanouissement individuel. C'est l'acceptation d'être une minorité mais une minorité conquérante qui est animée par le désir de créer, de grandir, de convaincre. C'est donc un nouveau style de communication qui commence à émerger. C'est ce style qui a fait la force de la campagne Obama 2008. C'est ce style qu'entend incarner Ségolène Royal qui est à ce jour à l'avant-garde comme elle le fut en 2006.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Exprimeo 5182 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte