Magazine France

Rencontre Sarkozy-ONG : Promesses d'aide réitérées et accord sur l'utilité d'une taxe sur les transactions de change au profit du développement

Publié le 21 septembre 2009 par Ressol

23 ONG françaises de solidarité internationale, la plupart membres de Coordination SUD, ont rencontré, hier, Nicolas Sarkozy ŕ l’Elysée dans le cadre d’une réunion de concertation sur la politique d’aide au développement de la France ŕ quelques jours du sommet du G20 ŕ Pittsburgh.

Le Président de la République a profité de cette occasion pour rappeler que « l’aide publique au développement ne sera pas la variable d’ajustement de la dépense publique ». Il a confirmé que la France maintenait le cap pour atteindre d’ici 2015 l’objectif fixé par les Nations Unies de consacré 0,7% de sa richesse nationale ŕ l’aide publique au développement.

Alors que le gouvernement français finalise sa proposition de projet de loi de finance pour 2010,Jean-Louis Vielajus, président de Coordination SUD rappelle que pour atteindre les 0,7%, l’APD doit augmenter chaque année de prčs d’un milliard et demi d’euros jusqu’en 2015 : « la France s’est engagée avec ses homologues européens ŕ porter l’aide publique au développement ŕ 0,51% du RNB en 2010. Nous veillerons ŕ ce que le projet de loi de finance pour 2010 garantisse l’atteinte de ce palier. »

Par ailleurs, Nicolas Sarkozy a confirmé hier aux ONG qu’il soutient l’idée d’une taxe de type Tobin sur les transactions de change.

« Le soutien apporté par Nicolas Sarkozy ŕ l’idée d’une Taxe de type Tobin est donc une bonne nouvelle, d’autant plus qu’il intervient aprčs les déclarations également favorables du gendarme des marchés financiers britannique, Adair Turner, du ministre des finances allemand, Peer Steinbrück, et du Président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. Nous attendons donc qu’il conduise l’UE ŕ montrer l’exemple aux autres membres du G20 en décidant de mettre en place une taxe de ce type sur les monnaies européennes » a affirméJean-Louis Vielajus.

Une taxe sur les transactions de change pourrait rapporter selon les estimations entre 30 et 60 milliards d’euros [1] pour le développement des pays pauvres.

Les ONG ont également fait part de leurs préoccupations au Président de la République sur des questions telles que la santé, le sida, l’agriculture et l’alimentation.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ressol 82 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte