Magazine Football

Ligue 1 | PSG - OL : L'analyse

Publié le 21 septembre 2009 par Dredge

Les statistiques du match (source : lequipe.fr)
Possession de la balle : 61.6% - 38.4% en faveur de l'OL
Tirs : 14 pour le PSG, dont 7 cadrés, 2 contrés
11 pour l'Olympique lyonnais, dont 5 cadrés, 2 contrés
Corners : 6 pour Paris, 4 pour Lyon
Fautes : 13 pour les deux équipes
Hors-jeu : 2 pour les deux équipes
Les joueurs lyonnais

Le lyonnais du match
: Si l'attaque parisienne a eu en règle générale le dessus sur la défense rhodanienne, elle a par contre butée à de nombreuses reprises sur "magique" Hugo Lloris. Grâce à une prestation époustoufflante (pas moins de cinq arrêts de grande classe !), l'ancien nicois a permis à l'Olympique lyonnais de ne pas sombrer et de toujours y croire malgré l'adversité. Le point récolté par l'OL ce dimanche soir est à mettre pour beaucoup à son crédit.
Le(s) meilleur(s) gone(s) : On a beaucoup parlé de "Lisandro dépendance" en ce début de saison. Mais il va être difficile de ne pas re-évoquer ces prochains jours l'excellent début de saison du jeune Miralem Pjanic (19 ans seulement), qui dès son entrée en jeu (57ème minute) a réveillé par son intelligence de jeu et sa disponibilité une attaque gone jusque-là complétement amorphe.
Sinon, la palme du meilleur joueur de champ titulaire de l'OL revient à Aly Cissokho, hauteur de sa meilleure semaine sous ses nouvelles couleurs. Au delà d'une prestation très propre, il sauve l'OL à la vingt deuxième minute de jeu, en repoussant acrobatiquement et sur sa ligne une tête décroisée de Hoarau qui avait laissé le portier lyonnais sans réaction.
Le(s) déception(s) gone(s) : Pourtant animé de bonnes intentions, César Delgado a été au final inexistant dans cette rencontre au sommet. Il fut d'ailleurs remplacé dès le retour des vestiaires par Bafétimbi Gomis.
Il est vrai que l'on ne doit pas tirer sur l'ambulance, mais comment ne pas évoquer la prestation défensive si peu rassurante de Mathieu Bodmer en charnière centrale. Et en plus d'une nonchalence peut-être trompeuse, comment peut-on se permettre de critiquer en plein match les choix de relance d'Hugo Lloris quand on met aussi peu d'entrain à se replacer ?
La prestation lyonnaise
Le(s) point(s) négatif(s) : Difficile de comprendre les choix tactiques de Claude Puel, qui s'était privé d'une majorité de joueurs techniques de l'effectif pour mettre en place un milieu renforcé taillé pour défendre. Surtout qu'au final, l'entrejeu lyonnais n'a jamais été capable de prendre le dessus sur une doublette Clément - Makélélé vraiment complémentaire. Et pire, la défense gone a semblé souvent bien seule lors des contres attaques parisiennes...
Avec une triplette Källström - Toulalan - Makoun diminuée et totalement inadaptée aux circonstances, l'OL n'a jamais pu fournir en bons ballons son attaque et protéger une défense qui n'est pas son point fort cette saison.
Le(s) point(s) positif(s) : Après une première mi-temps vraiment mauvaise, Lyon a su se resaisir dès le retour des vestiaires, notamment grace à un remaniement tactique de Claude Puel peut-être un peu exagéremment loué par Jean-Michel Aulas après la rencontre.
Si l'arbitrage y est peut-être un peu dans ce point du match nul, l'OL n'a au final jamais abdiqué. Et c'est peut être avec ce caractère là que l'Olympique lyonnais réussira de grandes choses cette saison.
La note du match : Sur le plan comptable, ce point pris à l'extérieur contre un prétendant aux premières places est une excellente chose, surtout après une rencontre de Ligue des Champions si épuisante ce mercredi. Mais l'OL n'a toujours pas su prendre la mesure d'un "gros poisson". Un peu inquiétant. Note de la prestation lyonnaise : 4/10


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dredge 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines