Magazine Société

Le lobby auvergnat

Publié le 21 septembre 2009 par Jmichel


Brice Hortefeux aime les arabes qui mangent du cochon et qui boivent de la bière. Son opinion sur les auvergnats est plus mitigée :
« Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes. »

Besson s’interroge :
« que se passe-t-il quand les dirigeants et les médias d'un pays disent à ses habitants qu'ils ont le devoir de massacrer ? Que ferait-on si Nicolas Sarkozy France-Inter et «le Nouvel Observateur» nous disaient que massacrer les Auvergnats est un devoir national ? »
C’est dans le Nouvel Obs du 27 août 2009 :
"Tintin Un auvergnat coco au Congo"
Il est bien connu que les auvergnats sont riches et surtout très solidaires (connaissez-vous Les Protocoles des Sages du Puy-de-Dôme ?)
« Ces moody Auvergnats » comme dit Marius en stage de redressement chez Maurice.
Car le lobby auvergnat est influent. Regardez par exemple la baisse de TVA des restaurants. A qui profite-t-elle ? Qui tient les cafés bistrots et brasseries à Paris sinon la mafia auvergnate ? Et pourquoi le petit noir est toujours aussi cher sur le zinc ? Demandez-vous pourquoi les Cafés Richard, entrepositaire et fournisseur de nombreux bars (même ceux tenus par des arabes), n’a pas baissé ses prix (dans le secteur, les contraintes des contrats fournisseurs, c’est très particulier).
Au Crédit Agricole aussi, il paraît qu’être auvergnat, ça aide.
Eh oui, le racisme anti-auvergnat, ça existe, mais ce n’est pas réprimé.
Imaginez par exemple qu’Halimi n’est été que bougnat : aurait-on fait un foin pareil sur le racisme des barbares ? J’avais déjà abordé le sujet dans un article précédent :
"Olivennes sur un nid de fourmis rouges"
Mais moi je ne suis pas raciste anti-auvergnat puisque j’ai un ami auvergnat.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jmichel 67 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine