Magazine F1/moto

Affaire "Renault" à Singapour 2008 19

Publié le 21 septembre 2009 par Jg56
La Fédération Internationale de l'Automobile a enfin mis de l'ordre en Formule 1, s'est félicité son président Max Mosley, aujourd'hui, après la suspension à vie de Flavio Briatore et l'exclusion définitive - avec deux ans de sursis - de l'équipe Renault. Quant à l'ingénieur de l'équipe au Losange, Pat Symonds, il a été exclu du "Formula One Circus" pour cinq ans.
"C'est dommage parce qu'il a été au plus haut niveau du sport automobile pendant plus de 20 ans. C'est triste de voir une carrière se terminer comme cela. Mais que pouvions nous faire d'autre ?" s'est interrogé le britannique, au sujet de Flavio Briatore, expliquant : "Il ne peut plus être associé à une équipe, à une série de sport auto. Il ne peut plus venir dans le paddock d'un évènement de la FIA. Il ne peut plus être le manager d'aucun pilote (il était celui d'Alonso, ndlr)."
Pour Pat Symonds, l'autre cerveau de ce "crashgate", il a jugé : "Cela sera la même chose pour lui, mais pour cinq ans." Alors pourquoi une peine plus lourde pour l'un alors que ce sont les deux patrons, à l'origine du même forfait ? "Le problème de Briatore, c'est qu'il a nié et continué encore à nier, même quand il est devenu très clair qu'il était bien impliqué." a expliqué Max Mosley.
Selon Max Mosley, Renault, qui ne sera exclue que si elle commet une faute similaire d'ici 2011, une sanction finalement bien clémente, a montré qu'elle n'avait pas sa part de responsabilité morale... "Et encore moins la régie Renault." Il a poursuivi : "En fait, le scandale était bien et seulement le fait de deux individus qui sont maintenant complètement en dehors du sport automobile."
Quant à la F1, le président de la FIA, qui prendra sa retraite en octobre, estime à présent que : "Elle va continuer à fonctionner normalement. Nous avons coupé les "mauvaises branches". Les choses continueront comme elles auraient dû toujours être."
Le Conseil Mondial, réuni aujourd'hui à Paris, statuait sur l'affaire du Grand Prix de Singapour 2008. Nelson Piquet Jr., pilote Renault, avait délibérément provoqué un accident, sur ordre des patrons Briatore et Symonds, pour favoriser les résultats de son équipier Fernando Alonso, qui avait finalement réussi à gagner la course.

null null

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jg56 34 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines