Magazine F1/moto

Affaire "Renault" à Singapour 2008 18 : Communiqué de Piquet

Publié le 21 septembre 2009 par Jg56
Congédié par l’ancien patron de l’équipe Renault Flavio Briatore, Nelsinho Piquet ne s’attend pas à un pardon pour son implication dans l’affaire Renault lors du Grand Prix de Singapour 2008. Le brésilien a témoigné devant le Conseil Mondial, réuni à Paris aujourd'hui, et fait part de ses sentiments par le biais d’un communiqué officiel plutôt que de s’adresser directement aux médias. Et il en dit encore un peu plus de ses relations dans son ex-équipe...
Rappelons que lors du Grand Prix de Singapour de l'année dernière, son boss et son ingénieur, Flavio Briatore et Pat Symonds, lui avaient demandé de détruire sa Renault, afin d'mener la oitre de sécurité en piste, qui favorisaitson équipier Fernando Alonso. Aujourd'hui, L'équipe a été bannie de la F1 avec sursis, et les patrons sans, dont un à vie.
Nelson Piquet, qui s'est battu avec son père pour que cette sombre affaire soit dévoilée, déclare : « Je suis soulagé que l'enquête de la FIA soit terminée. Ceux qui dirigent maintenant l’équipe ont pris la décision, comme moi, qu'il valait mieux que la vérité soit connue et d'en accepter les conséquences. »
Puis il s'excuse : « Je regrette amèrement mes actions, d’avoir suivi les ordres qui m'ont été donnés. Je souhaite tous les jours d'annuler mes actions. Je ne sais pas jusqu'à quel point mes explications seront comprises car pour beaucoup de gens, être pilote de F1 est un incroyable privilège, comme ça l’a été pour moi. Tout ce que je peux vous dire là-dessus, c'est que ma situation chez Renault avait viré au cauchemar. » Il explique : « Après avoir rêvé de devenir pilote de Formule 1 et d'avoir travaillé si dur pour y arriver, je me suis retrouvé à la merci de Monsieur Briatore. Et son véritable caractère, qui n'était auparavant connu que de ceux qu'il avait traités de la sorte dans le passé, est maintenant connus de tous. » se félicite Nelsinho.
«
Monsieur Briatore était mon manager, ainsi que le patron de l'équipe, il avait mon avenir entre ses mains, mais je pense qu'il s’en moquait. Au moment du Grand Prix de Singapour, il m'avait isolé et m'a poussé au point le plus bas de ma carière, et même que je n'avais jamais atteint dans ma vie... Maintenant que je suis sorti de cette situation, je ne peux pas croire avoir accepté son plan ! Mais quand cela s’est passé, je pensais que je n'étais pas en mesure de refuser. » avoue-t-il.
« Après la réaction de Monsieur Briatore, et avoir entendu ses observations au cours des deux dernières semaines, il est clair pour moi que j’ai tout simplement été manipulé. J'ai appris des leçons très difficiles au cours des douze derniers mois, mais ce qui n'a pas changé, c'est mon amour pour la Formule 1, et surtout maintenant l’envie d’y revenir !
 » continue-t-il.
« Mais je me rends compte que je dois recommencer ma carrière de zéro. Je ne peux que souhaiter qu'une équipe puisse reconnaître à quel point j'ai été étouffé chez Renault, et qu’on me donne l'occasion de concrétiser ce que j'ai promis au début de ma carrière, en F3 et en GP2. Ce qui est sûr, c’est qu'il n'y aura pas de pilote en Formule 1 plus déterminé que moi à faire ses preuves !
 » estime Nelsinho.
« Je tiens enfin à répéter que je suis vraiment désolé pour tout ceux qui travaillent en Formule 1, y compris les nombreuses personnes compétentes chez Renault, les fans et la FIA. Je ne pense pas que je sois pardonné ou oublié, mais au moins, maintenant, les gens peuvent en tirer des conclusions basées sur ce qui s'est réellement passé.
» a conclu Piquet Junior, dans un esprit de "vérité clarifiée".

Photo F1-Live.com

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jg56 34 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines