Magazine Golf

Par course de rentrée

Publié le 21 septembre 2009 par Brigitte Contois

La rentrée est un peu comme le nouvel an, on reprend les bonnes intentions surtout avec les inscriptions aux associations qui commencent en ce mois fatidique de septembre. Certes après l’été, la farniente, les plages ensoleillées et autres méditations profondes, la reprise porte bien son nom, effraie et incite même les chouettes à mettre le nez dans ce qui a été l’espace d’un instant de la pure lucidité entre les pastis à fréquence indéterminée, une merveilleuse idée a clignité et a ébloui notre existence avec un avenir radieux. Le style d’avenir avec balles fusées, driver fulgurant et défense du score désespéré. Alors comme le compte à rebours terrible qui démarre au retour sur terre après l’escapade tongs et crème solaire, le jonglage avec les contraintes habituelles comme le retour du Trésorier du Roi, la marche de l’Empereur entre les transports mobiles qu’ils soient communs ou pas, le pointage à la machine à café et le terrible redémarrage de cet engin qui nous nargue avec ses touches et son écran scintillant. Alors nous voilà dans les starting blocks avec le lubrifiant pour nos rouages ensommeillés pour retrouver la vitesse mirage brésilien (sans les plages d’Ipanema mais effet mur du son en migraine) et une nouvelle lubie en tête comme trouver le bon prof de golf, le bon club, la bonne méthode, le bon matériel. Pour les surfers du web, il y alors la recherche de proximité : vais-je trouver le prof à côté de mon boulot ? près de chez moi ? Combien de temps je mets ? Feeling ou non ? Critères de choix… Bref tester et trouver le club, le lieu, l’environnement qui va nous motiver pendant un an ! Alors, question de feeling, de motivation…Il reste à se jeter sur les offres portes ouvertes qu’on chope sur le papier local ou sur le site trouvé sur myspace ou sur url d’adresse free. Bon point donc au bouche à oreille qui fait découvrir des endroits ou des gens dont on ignorait l’existence. Le temps est compté, les chanceux auront une rentrée début octobre avec la condition sine qua non de verser les cotisations avant. Alors nous revoilà dans les starting-block entre nos dettes et nos facturiers, les contraintes de toute part. Finalement, nous sommes en perpétuelle course contre la montre mais pour notre pure satisfaction résultante d’une quête d’un absolu bonheur et d’un épanouissement personnel. Vite, vite….


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Brigitte Contois 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines