Magazine À la montagne

Etes-vous déjà allé si haut ?

Publié le 21 septembre 2009 par Apakhabar

Certains passionnés de montagne répondront peut-être "oui" à cette question, mais la majorité d'entre vous n'ont jamais été à 3750m d'altitude ! Voici une expérience que je souhaite vous faire partager...
Tout d'abord, je tiens à vous présenter le sommet en question. Il s'agit de le Grande Sassière, située près de Tignes, dans la vallée de la Tarentaise (Savoie). Le point de départ se situe au parking du Saut (2200), accessible depuis le Villaret du Nial, au bord du Lac du Chevril (Barrage de Tignes). Nous voilà partis pour une ascension de plus de 1500m de dénivelé positif !
Etes-vous déjà allé si haut ?La première montée nous met dans l'ambiance tout de suite. Elle est raide, très raide, et les mollets encore froids ne font que confirmer cette impression. Une fois que l'on est calé sur son rythme, on ne pense plus à la pente et on peut désormais se concentrer sur le paysage, qui s'élargit au fil des virages.
Etes-vous déjà allé si haut ?Les glaciers se font de plus en plus proches. Les avions dans le ciel paraissent de plus en plus gros. L'air se fait de plus en plus rare et l'on doit ralentir le pas pour éviter le mal de tête ou l'essoufflement.
On finit par atteindre les 3400m d'altitude, d'où l'on voit la dernière montée qui semble aussi raide qu'inaccessible. Mais il va falloir faire un effort de plus ou bien tous les autres seront vain. Avant celà, il convient de faire une petite pause pour reprendre des forces. Heureusement, le thermos de thé chaud est dans le sac à dos et va nous aider à affronter des températures à peine positives à cette altitude.
Etes-vous déjà allé si haut ?Dernière ligne droite ! La pointe de la Grande Sassière est en vue !
Nous l'atteignons... Quel spectacle !
Des rangées désordonnées de montagnes sont à nos pieds alors qu'elles nous dominent si souvent habituellement. Assez peu de pics ont des altitudes plus hautes que celui que nous avons gravi. Seul le massif du Mont-Blanc reste incroyablement haut mais moins inaccessible que vu d'en bas.
Nous pouvons apercevoir depuis ces 3750m de nombreux massifs montagneux : la Vanoise, les Écrins, le Grand Paradis (Italie), le Mont-Blanc et j'en oublie beaucoup... Le spectacle est grandiose. On se sent grand. On se sent exister. On se sent puissant.
Etes-vous déjà allé si haut ?Il doit faire environ 0°C (fin août) et malgré notre équipement chaud (bonnet, gants, pull en laine, coupe-vent,...), le froid nous invite à redescendre, surtout après un gros casse-croûte !
La descente sera finalement plus difficile que la montée : la pente fait travailler et forcer nos genoux. Aussi, nous décidons de finir en courant pour abréger nos souffrances, chose que je ne conseille pas...
Il me reste de cette sortie de très bons souvenirs, des photos et la fabuleuse sensation de m'être surpassée et d'avoir fait quelque chose que la grande majorité des terriens ne feront jamais. Désolé si vous trouvez ces propos un peu prétentieux de ma part, mais je suis quasiment certain que vous ressentiriez la même chose une fois là-haut, si tant est que vous ne soyez pas indifférent à la grandeur de la nature... Je vous laisse à présent méditer là-dessus et vous recommande vivement de telles expériences (tellement épanouissantes) !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Apakhabar 75 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte