Magazine Bien-être

Prendre soin de sa santé pour bien travailler

Publié le 22 septembre 2009 par Brunetisa

Voici un extrait du livre de Orison Marden "Comment établir l'harmonie entre votre corps et votre esprit" :

"Je critiquais récemment un charpentier qui tra­vaillait pour moi, parce qu’il employait des outils émoussés. Il s’excusa en me disant qu’il avait été trop occupé pour trouver le temps de les aiguiser. Ne perdait-il pas ainsi bien plus de temps, en tra­vaillant avec de mauvais outils, que celui qu’il au­rait employé à les aiguiser, sans compter la qualité inférieure de son travail ?

Beaucoup de personnes traversent la vie, et font leur ouvrage, avec des outils qui ressemblent à ceux de ce charpentier. Leur énergie et leur ambition diminuent ; leur initiative disparaît, leur enthou­siasme décroît, leur force de volonté défaille, leur intelligence s’émousse.

Toutes leurs facultés ne don­nent que leur minimum, au lieu de fournir leur ma­ximum, parce qu’elles ont négligé leur santé ou ruiné de quelque autre manière leur force vitale.

Le plus précieux capital d’un homme consiste dans les réserves de forces, de vitalité, qu’il dépose à la banque de la santé, et il n’y a rien qui mène plus vite un homme à la banqueroute physique que la négligence de sa santé.

[...]

Que penserions-nous d’un homme, possédant une mine d’or, qui, par insouciance, diminuerait le rendement de sa mine du 75 % ? Cependant, beaucoup d’entre nous diminuent, dans une plus forte propor­tion encore, le rendement de leur cerveau et de leur énergie, en négligeant leur santé.

Nous trouverions une économie bien mal placée que celle d’un ingé­nieur, possédant un matériel capable de fournir une force de 100 000 chevaux, et qui n’en utiliserait que le 10 %. Et c’est précisément de cette façon que nous utilisons notre force physique.

La perte de la santé ne peut être compensée par l’acquisition d’une fortune. C’est un manque d’in­telligence qui pousse tant de gens à échanger leur santé contre de l’argent. Un homme bien équilibré trouvera le moyen d’acquérir les 2 sans que l’une soit au détriment de l’autre.

Une manière de vivre peu scientifique, des prati­ques vicieuses ou la dissipation, diminuent la vita­lité physique, en même temps que la puissance de la volonté et la force mentale."

Hippocrate disait « Ton alimentation sera ta meilleure médecine » 

Alors n’attendez pas, cliquez vite ici http://url-ok.com/3d9f0a et vous découvrirez comment « La tomate, la carotte et leurs amis vous aiment et vous le prouvent tous les jours ».


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Brunetisa 10911 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte