Magazine F1/moto

Formule1: Affaire du Crashgate, la formule 1 va en prendre un coup

Publié le 22 septembre 2009 par Djiathink
Formule1: Affaire du Crashgate, la formule 1 va en prendre un coupLa formule 1 fait parti de mes sports préférés depuis tout petit, mais cette année, je n'ai pas reconnu la compétition automobile qui m'a fait tant vibré. la faute à qui ? la faute à quoi ? Je vais le résumé en trois thèmes. Argent, Pouvoir et règlement de compte. Tout ça est bien dommage. Fini l'époque où les pilotes faisaient rêver, où les directeurs technique étaient d'abord des mécanos avant d'être des hommes d'affaires, où l'équipe comptait plus que l'individu. Comme si cela ne suffisait pas, l'affaire du Crashgate de Singapour vient arracher le peu d'amour qu'il nous restait pour ce sport.
Concernant cette affaire, la FIA a rendu son verdict lundi soir. Le constructeur motoriste Renault écope d'une mise à l'épreuve de deux ans avec sursis, Le sulfureux directeur d'écurie Flavio Briatore est radié à vie de ce sport, tandis que son directeur technique Pat Symonds prend 5 ans de suspension, quant à Renault, son sacrifice aura payer. En tout cas, c'est ce qui se degage, vu la condamnation plutôt clémente du conseil mondial. Le limogeage des ses 2 principaux dirigeants aura fait plaisir à la FIA et surtout à Max Mosley qui ne porte pas dans son coeur Briatore. Au premier abord les sanctions infligés sont sévère, surtout pour Briatore, mais en y regardant d'un peu plus près, il le mérite ! envoyé un gamin heurter un mu à 220 km/h est un crime ! que dire de Symonds ? cautionner et même organisé un scénario aussi cruel ! C'est a des années lumières de ce qu'un spectateur peut imaginer de ce sport. Je n'oubli pas Nelson Piquet dans l'affaire qui a été blanchi par le conseil mondial contre son entière collaboration. Comment un pilote peut être aussi stupide et accepter de se crasher ? même si sa place de pilote était en danger, ça reste imcompréhensible. Il aurait pu mourir pour une hypothétique victoire de son écurie. Pour rappel, Ayrton Senna avait heurter le mur de sécurité à 210 km/h et n'en était pas sorti vivant.
Cette année, la Formule 1 a connu tout les problèmes du monde. Les trois plus marquant étant tout d'abord le point de règlement qui a echauffé toute les grosses écuries:
- Avec ou sans doubles diffuseurs ?
Après enquête, bagarre, réunion et invectives, la FIA avait tranché en faveurs de cette technologies et surtout de Brawn GP, grand bénéficiaire de cette embloglio.
ensuite, Le passage en force de la FOTA:
- La FOTA qui menace de créer un championnat en parallèle de la F1
Suite à la tentative (plutôt louable) de Max Mosley de changer quelques règles de la F1 afin (ça rime...) de rendre la rendre plus accessible et moins honéreuse les membres de la FOTA (Formula One team Association) mené par un certain Flavio Briatore fait front et empêche la réforme de passer, fragilisant ainsi le président de la FIA.
et enfin,
- le CrashGate !
Que des affaires regrettable, qui aurait pu être évité, s'il ne regnait pas une ambiance de "far west" dans les paddock. Tout action ou réaction était marqué par le saux du règlement de compte et des intérêts financiers.
Récemment, je discutais avec un ami à propos de la formule 1, et il m'a avoué qu'il ne regardait plus les GP à la TV, pourtant je le connais comme un "fana" de sport mécanique ! il m'a tout simplement dit qu'il n'y a plus de spectacle, plus d'enjeu, plus de passion. A y regarder de près, il n'avait pas tord. On se préoccupe beaoucoup trop de ce qui se passe en dehors du circuit. Où est passé l'époque où les tacticiens des "Teams" nous faisient rêver ? où les coups de Poker des directeurs sportifs nous enthousiasmaient, la furia et le caractère des pilotes nous passionnaient. Aujourd'hui, il faut vraiment être un accro pour porter un oeil à ces courses bien souvent incipide. Mais j'ai confiance en ce sport, il suffit d'un rien pour raviver la flamme. Déjà, en Août dernier, tout le monde s'était remis à vibrer suite à l'annonce du retour finalement avorter du septuple champion du monde Michael Schumacher.
La formule 1 a un peu dilapidé son capital sympathie ces derniers temps, mais la saison prochaine s'annonce plus calme et plus consensuelle entre FOTA et FIA. Sportivement, on se dirige vers un championnat à 13 de toute beauté. Soit 26 monoplaces au départ, du jamais vue. Un nouveaux motoriste Cosworth qui truste tout les titres en catégorie inférieure. Même les visages vont changer. Fini l'époque a Briatore ! Renault annoncera bientôt son remplaçant, et toute les sources s'accordent à dire que le nouveau patron sera un personnage faisant "l'unanimité" au près des connaisseurs et des fans. Alain Prost ? affaire à suivre...
En outre, cette année aura laisser sur le carreaux bon nombre de pilotes et de directeurs sportifs qui pour certains l'avait bien chercher. On citera Ron Dennis, Flavio Briatore, Sebastien Bourdais (limogé par Toro Rosso), Felipe Massa (sur accident), Luca Badoer (remplaçant plutôt transparent de Massa), Nelson Piquet Jr,... comme on dit il n'y a pas de nettoyage sans déchet.
En espérant que la F1 redevienne le sport qui a bercer mon enfance, je vous laisse
J-Rv Djia

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Djiathink 16 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines