Magazine En France

Le Palais Bourbon, symbole de la République

Publié le 22 septembre 2009 par Lesbottieres
  Depuis 1789, ils sont quinze mille à avoir été élus députés. Certains de ces personnages ont marqué d'une empreinte indélébile leur passage à cette tribune       Citons parmi eux Gambetta, Clémenceau, Jean Jaurès ou Aristide Briand. Construit entre 1828 et 1832 par Jules de Joly, l'actuel hémicycle surprend le visiteur par ses dimensions relativement modestes alors qu'il accueille actuellement 577 députés. Les images de la télévision sont assez trompeuses, elles font paraître le site beaucoup plus imposant.           

L'Hôtel de Lassay qui jouxte le Palais Bourbon est le siège de la Présidence de l'Assemblée nationale.

 

Les deux bâtiments sont reliés l'un à l'autre par la Galeries des Fêtes : une salle remarquable ornée de peintures de François-Joseph Heim. Le président du parlement traverse cette galerie pour se rendre à l'hémicycle.

 

Cette salle des fêtes n'est pas la seule pièce qu'il est donné au public d'admirer à l'occasion de la journée du patrimoine. Les nombreux autres salons qui composent l'ensemble Palais Bourbon/Hôtel de Lassay nous dévoilent leur beauté.   
 
 
 
    Mais le joyau incontestable de l'ensemble reste la Bibliothèque. Une merveille édifiée entre 1833 et 1835 et décorée par Eugène Delacroix. Quelques chiffres d'abord avant de vous la laisser admirer :   - 14 500 mètres linéaires de rayonnage en sous-sol - 700 000 volumes (accroissement annuel de 3 500 à 4 000 titres) - 80 incunables (imprimés avant le XVIème siècle) - les comptes-rendus des débats et documents parlementaires depuis 1789 (sur microfiches à partir de 1881)   Concernant le décor, la grande nef (42 mètres de long sur 10 mètres de large) peut recevoir 70 000 ouvrages. Huit ans furent nécessaires à Delacroix et ses élèves pour réaliser ce chef-d'oeuvre de peinture murale. Une merveille je vous dis !  
 
 
 
    De quoi donner envie de se présenter à la députation !   Après un dernier coup d'oeil à la salle des Mariannes, il faut se résigner à quitter ce lieu magnifique par la Cour d'honneur ornée de "la Boule du bicentenaire" de Walter de Maria.   Les journées du Patrimoine ! Vraiment une très bonne initiative.      

 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par tho
posté le 12 avril à 23:19
Signaler un abus

je suis allé la visité la née dernière invitée par Michel Lejeune députée de la seine maritime presque que toute les personne de ma classe on aimer dont moi c'était magnifique je remercie Michel Lejeune

A propos de l’auteur


Lesbottieres 195 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines