Magazine

F1 – affaire Renault : la triche est devenue la règle

Publié le 22 septembre 2009 par Jarousseau

F1 – affaire Renault : la triche est devenue la règleDécidément le monde du sport devient fou, à l'image d'un système capitaliste qui est à la dérive. Après les transferts complètement déments de cet été dans le football, les cas de dopage à foison, l'influence des sociétés de paris en ligne sur l'équité de certains résultats... c’est toute l’éthique du sport qui en prend un coup.
L'affaire Renault en Formule 1 illustre une fois de plus le pouvoir néfaste de l'argent roi. L’écurie Renault a été accusée d’avoir triché en ordonnant à son pilote Nelson Piquet Jr. de causer un accident volontaire pour permettre à son co-équipier, Fernando Alonso, de prendre la tête de la course. Ce fut au Grand Prix de Singapour 2008. La suite, on la connaît : le pilote espagnol sera vêtu d’or, et le Brésilien limogé le 03 Aout 2009. Ce dernier, sans doute mécontent de son traitement par les dirigeants de Renault à la tête desquels l’atypique Flavio Briatore, s’épanchera sur les médias pour décrier la « pourriture Renault ». Il ira si loin jusqu’à révéler le complot du circuit de Singapour.
La Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) vient de distribuer des sanctions bien légères au regard de la gravité des faits : Flavio Briatore, le principal instigateur de ce complot, est suspendu à vie ; le stratège de Renault, Pat Symonds, lui aussi impliqué, a été suspendu cinq années. Quant à Nelson Piquet Jr., il bénéficie d’une immunité pour avoir “révélé” la vérité à la FIA. Sur Renault plane seulement la menace durant deux années d’une suspension à vie. Il faut croire que les intérêts financiers pour la FIA étaient plus forts que tout. Et dire que notre ministre de l'Industrie qualifie de "bonne nouvelle", le fait que Renault ne soit pas exclu...
Cette affaire Renault n’est que la partie visible de l’iceberg, qui vient consolider l’existence d’un cancer gravissime qui mine le sport. En effet, cloîtré entre mensonges et combines de tous genres, entre la recherche effrénée de profits au détriment de la beauté (plus éthique qu’esthétique), le sport nous offre ces temps-ci sa face la plus hideuse. Il est devenu une affaire de sous, où tous les coups sont permis pour monter au podium et les règles éthiques foulées aux pieds pour satisfaire des egos surdimensionnés d’individus et de multinationaux prédateurs.
La "triche" n'est pas l'apanage du sport professionnel, mais plutôt de la compétition en règle générale. Tricher, se doper, est en quelque sort consubstantiel à toute compétition.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jarousseau 239 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte