Magazine Autres sports

Les pénalités, la rudesse et les Carabins…

Publié le 23 septembre 2009 par Allezlesbleus
Les pénalités, la rudesse et les Carabins…
Pénalités et Carabins sont souvent dans la même phrase, et ce même avant l'ère Santerre:
"Toute la saison, cette manie de prendre de prendre des punitions coûteuses aura suivit les Carabins et causé ultimement leur perte." (Olivier Caron 2005)
Et l'ère Santerre est toujours entachée de cet ensorcèlement...
«Nous avons eu des punitions à des mauvais moments, a concédé après le match l'entraîneur-chef des Carabins, Marc Santerre. Je ne cherche pas d'excuses, mais l'arbitre me disait ne pas voir les fautes que je voyais de l'autre côté.» Cette explication venait à la suite d’une défaite contre ConU en 2007…
Sauf en saison régulière l’an dernier, où le problème était relativement sous contrôle, ça s’est dégradé contre Qc city en demie-finale de la Coupe Dunsmore :
L’aveu même du coach : « …les punitions nous ont fait très mal, on leur a donné le vent dans les voiles ». Un peu plus tard, surement sous le coup de la frustration, il y a été de cette très dure remarque : « les arbitres n'étaient pas la pour arbitrer un match mais pour faire plaisir à la foule »...
Donc la question est : Est-ce les Carabins méritent ce qu’il leur arrive ou sont-ils marqués par les arbitres?
Nous ne prétendons pas vider la question, mais tentons de l’éclairer peut-être différemment. Samedi, sur plusieurs punitions pour roudesse (selon M. Berry), nous n’en avons vu qu’une seule (nous ne doutons pas des autres, mais on ne les a pas vus autant à la télé que sur place), soit celle décernée à #7 Gaïus Renelick lorsqu’il a plaqué César après une course de ce dernier. L’arbitre a jugé qu’il est arrivé possiblement tardivement. Mais ce n’était pas vicieux, Gaïus a plaqué avec son épaule (quand il aurait pu utiliser son casque). Mais nous acceptons la décision de l‘arbitre… Sauf qu’un peu plus tard, un joueur des bicolores dorés fait à peu près le même genre de plaqué (sans être vicieux) contre notre botteur Pierre-Paul Gélinas qui était agenouillé dans sa propre zone des buts et s’en sort sans mouchoir rouge!!
En compagnie de la rudesse, la pénalité caractéristique des Carabins est le fameux : « Blocage par derrière » , particulièrement sur les retours de bottés. Ce n’est pas une pénalité violente ou vicieuse, mais c’est celle de la tentation… C’est l’équivalent de regarder un Penthouse sans toucher… Le joueur qui s’en va effectuer un plaqué est juste devant vous vous courez à plein régime dans la même direction, vous n’avez qu’à y toucher à peine et il sera sorti du jeu… pourtant...
Pour nous pauvres amateurs, nous ne les remarquons pas souvent, nos yeux étant sur le retourneur, mais les arbitres avec chacun leurs assignations, veillent au grain… Et dans le cas des Carabins, ils veillent tard!!!
Sur la photo ci-dessus, on voit l’endroit où César a été plaqué et l’endroit où le ballon a été remis, lors du premier et très important 3e et une verge au début du 3e quart… ahummm (Ça n’a pas rapport avec le thème des pénalités, mais ça nous fait du bien..)
Suite au match de samedi, nous avons questionné coach Santerre spécifiquement au sujet des punitions pour blocage par derrière. Il nous a retourné notre question de la façon suivante : « Est-ce nous qui faisons beaucoup de blocage par derrière ou est-ce que les nôtres sont appelés plus souvent que nos adversaires? »
Preuve photographique de Dom Bernier

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Allezlesbleus 3433 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines