Magazine Info Locale

Journée En ville sans ma voiture : Hélène Gravel répond « présente » !

Publié le 22 septembre 2009 par Helenegravel

Dans le cadre de la journée En ville sans ma voiture qui avait lieu le 22 septembre, la candidate à la mairie de Sherbrooke, madame Hélène Gravel a circulé à bord des véhicules de transport en commun. «Cette journée nous rappelle à quel point l’automobile est présente dans nos vies. Il est primordial de développer et rendre efficace les modes de transport alternatifs. Cette journée En ville sans ma voiture nous sensibilise à changer nos habitudes de vie et c’est pourquoi elle a sa raison d’être. Je le répète, en environnement, chaque geste compte. »

À cet effet, la présence visuelle de l’aspirante mairesse circule également à l’extérieur comme à l’intérieur des autobus de la Société de transport de Sherbrooke depuis lundi matin 21 septembre. «Si je m’affiche sur les autobus, je démontre que je valorise ce moyen de transport. L’environnement et l’émission des gaz à effet de serre font partie de mes préoccupations. J’aspire à ce que ce l’amélioration et l’augmentation de l’utilisation des solutions de transport prenne une tournure significative et durable dans les années à venir », a déclaré madame Gravel.

La candidate explique ce choix d’utiliser des moyens de communication plus originaux dans le cadre d’une campagne électorale : « J’aime faire preuve d’imagination. Parce que chaque geste compte, je tenais à être cohérente et à démontrer mon intention de faire de Sherbrooke une ville plus verte . Pour ceux et celles qui s’inquiètent de ma visibilité, ouvrez l’oeil et le bon : ma campagne sera présente dans le quotidien des Sherbrookoises et des Sherbrookois. » insiste madame Gravel.

C’est que les technologies numériques seront également mises à contribution puisque des messages publicitaires paraîtront sur les écrans déployés dans la vingtaine de Couche-Tard sur l’ensemble du territoire de la ville. « C’est une autre façon d’être à proximité des citoyens puisque tout le monde doit, de temps à autre, avoir recours aux services de nos bons vieux dépanneurs, un commerce de quartier », a poursuivi madame Gravel.

D’un point de vue environnemental, cette nouvelle façon de faire les choses minimise la marque que peut laisser une campagne électorale. Elle n’exploite pas de nouvelles ressources et n’utilise ni ne met en circulation de nouveaux matériaux.

Source et renseignements: Judith Laflamme, attachée de presse
laflamme.judith@videotron.ca


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Helenegravel 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine