Magazine Info Locale

Passion : maquettes et bâtiments

Publié le 24 septembre 2009 par Pminguet

Quant on arrive chez Claude Faivre à Jouhe à 5km de Dole dans le Jura, juste au croisement de la maison d’enfance, on est tout de suite plongé dans un monde de précision et de passion. Il y a des maquettes de maisons, d’églises, de châteaux un peu partout.

« Je termine actuellement une ferme bressane… enfin le matin je suis sur le château de Champlitte en Haute-Saône. J’alterne, histoire de ne pas être sur le même projet en permanence ».

en plein découpage

en plein découpage

Pascal Minguet  : Et comment as-tu commencé ?
Claude Faivre : Quand j’étais jeune, j’ai monté des maquettes du commerce : des voitures, des motos… Puis ma première maison c’était la maison de mes rêves, en bois  avec un grosse Ferrari devant. Je fréquentais principalement les salons ferroviaires. J’aimais bien monter ces maquettes, mais très vite j’ai eu envie de tout faire moi-même.

PM : Et c’était quand ?
CF : Il y a une vingtaine d’années, je me suis lancé. J’ai reproduit la gare du village, à partir d’une carte postale. J’ai pris du carton, j’ai fait les plans, découpé les éléments, j’ai fait l’assemblage, j’ai peint, décoré. C’était une maquette au 1/24e.

PM :  C’était le début d’une longue aventure…
CF : Oui j’ai perfectionné mes techniques. Aujourd’hui, pour chaque bâtiment, que ce soit une église comme la collégiale de Dole, un château ou une maison, je prend beaucoup de photos numériques, je prend les cotes moi-même. Puis je fais les plans à l’échelle sur AutoSketch, j’imprime tous les éléments sur des feuilles, que je découpe, colle ensuite sur du carton épais pour les murs par exemple. Pour le reste j’utilise du carton plus fin.

PLans sur PC puis impression collage, découpage...

PLans sur PC puis impression collage, découpage...

PM : Ce qui est étonnant c’est que tu n’utilises que du carton de récupération
CF : Oui, les calendriers du bureau par exemple pour le plus épais, des emballages alimentaires, comme des boîtes de biscottes, vont très bien aussi.  Pour d’autres éléments et côté papier j’utilise du papier déjà imprimé sur une face. Je n’achète que la colle, la peinture et les vernis. Pour les décors, je ramasse de la mousse, des bruyères, des écorces, je récupère de la laine, de la sciure de bois…

PM : Quelles sont tes pièces les plus marquantes ?
CF : Il y en a beaucoup. Mais la collégiale de Dole, l’église de Boujailles dans le Jura et puis le château de Pierre de Bresse qui est exposé sur place aujourd’hui. Je participe à quelques expositions, les gens aiment bien le réalisme, les détails, ils découvrent souvent les bâtiments sous un autre angle.

PM : Je crois que tu vas commencé un gros projet…
CF : Je commence effectivement les photos et la prise de cotes de la Saline Royale d’Arc et Senans dans le Doubs. Le plus incroyable, c’est qu’il y a une grande salle des maquettes de Claude Nicolas Ledoux à la saline, mais elles sont toutes en « carton blanc ». La mienne, sera réaliste et aux couleurs réelles avec l’ensemble des détails ornementaux. Je réfléchi actuellement à l’échelle que je vais choisir, car vu les dimensions de l’ensemble il va me falloir une pièce entière pour tout placer.

PM : Claude pour finir, comment peux tu qualifier cette passion ?
CF : C’est un passe temps, c’est aussi un moyen de découvrir et de réaliser des rêves.

Découvrir l’album photo


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pminguet 1379 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine