Magazine Environnement

Un gaz radioactif dans nos maisons : l'OMS réestime le danger du radon

Publié le 24 septembre 2009 par Bioaddict @bioaddict
Un gaz radioactif dans nos maisons : l'OMS réestime le danger du radon L'OMS divise par dix le seuil recommandé pour le radon. Cette importante révision du seuil actuel a de quoi nous alerter, surtout lorsque l'Ineris indique qu'entre 1 200 et 2 900 décès par cancer du poumon dans le monde résulteraient chaque année de l'exposition domestique à ce gaz.
Sur la base des résultats des études expérimentales et épidémiologiques, le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) a classé le radon comme cancérigène pulmonaire certain chez l'homme. Le Programme national de toxicologie des Etats-Unis en a fait de même.

Dans son nouveau document publié mardi dernier, l'OMS, Organisation mondiale de la santé, recommande un niveau de référence de 100 Becquerels par mètre cube (Bq/m3) présent dans l'air des locaux fermés, contre 1000 Bq/m3 fixés jusqu'à présent. Ce seuil pourrait réduire le risque de cancers de poumons. 3 à 14 % des cas de ce type de cancers seraient en effet attribuables, selon les pays, à ce gaz rare, inodore, incolore et inerte chimiquement. Le radon serait la deuxième cause de cancer du poumon après le tabagisme.

Le radon, gaz naturel dépourvu d'odeur, de couleur ou de goût, issu du radium

Le radium appartient à la chaîne de désintégration de l'uranium, que l'on trouve en quantités variables dans toutes les roches et les sols de la planète. Le sol libère facilement le radon qui, dans l'air, se désintègre rapidement en donnant des produits à courte durée de vie.

" Ces descendants instables émettent en se désintégrant des rayonnements fortement ionisants. Porteurs de charges électriques, ils peuvent se fixer sur les aérosols, les poussières ou les particules dans l'air que nous respirons, ce qui les amène éventuellement à se déposer sur les cellules des parois des voies respiratoires. Les particules alpha ont alors la possibilité d'endommager l'ADN et, potentiellement, de provoquer des cancers pulmonaires ", selon l'OMS.

Le randon pénètre surtout dans notre organisme lorsque nous inhalons, plus rarement avec l'eau de boisson ingurgitée. Une petite partie du radon inhalé et de ses descendants peut alors passer des poumons dans le sang puis aux autres organes.

Un gaz radioactif inerte présent dans tous les habitats

Le radon pénètre dans les maisons par des ouvertures telles que des fissures dans le béton à la jonction du sol et des murs, des trous dans le plancher, de petits pores dans les murs en briques creuses, les puisards et les égouts. Les concentrations en radon sont généralement plus élevées dans les sous-sols, les caves et toute structure en contact avec le sol.

Pour l'OMS, " De faibles concentrations, comme celles que l'on retrouve dans les bâtiments normaux et auxquelles une grande partie de la population est exposée, entraînent aussi un risque pour la santé. Pour la plupart des gens, l'exposition est de loin la plus forte dans les habitations."

Pour faire baisser les quantités de radon accumulées dans une maison, vous devez :
-Améliorer l'aération et éviter d'amener le radon du sous-sol vers les pièces d'habitation
-Améliorer la ventilation sous les planchers ;
-Installer un système de puisard dans le sous-sol ;
-Sceller les planchers et les murs ;
-Mettre en place un système de ventilation à pression positive.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bioaddict 1626097 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog