Magazine France

Violences coupables

Publié le 25 septembre 2009 par Charlesf

Les fréquentes levées de bouclier qui font généralement suite aux déclarations de Nadine Morano n'ont en général rien à voir avec des réflexes d'auto protection. Cette fois, dans le cadre des discriminations faites aux femmes, on pourrait presque porter sur le pavois la secrétaire d'Etat chargée de la Famille et de la Solidarité tant elle s'est déclarée déterminée à lutter contre les inégalités salariales, à réformer le congé parental et à agir contre les violences conjugales. Autant de mesures pouvant en effet contribuer à établir une égalité homme-femme.

Avec un peu d'avance sur la prochaine mobilisation du 17 octobre prochain et devant un aréopage d'anciennes secrétaires d'Etat ou ministres du droit des femmes, d'Yvette Roudy à Simone Veil, Nadine Morano s'est engagée - quoique de façon encore assez vague -, sur trois points :

  • Salaires : celui des femmes restent inférieurs de 27 % à ceux des hommes.
    Réponse pratique :
    "On ne peut plus se contenter de bonnes intentions, il faut désormais avoir recours à des mesures contraignantes. Quel député ou quel chef d'entreprise accepterait, à travail égal, d'être moins bien payé que ses collègues ? " dixit la secrétaire d'Etat qui plaide pour l'instauration de quotas de femmes dans les conseils d'administration des entreprises du secteur public et du CAC 40, mesures coercitives à la clé.
  • Congé parental : "Beaucoup de mères s'arrêtent de travailler non par choix, mais parce qu'elles n'ont pas trouvé de mode de garde pour leurs enfants".
    Réponse pratique :
    Mme Morano, souhaite créer 200 000 places d'ici à 2012. Cette mesure n'est pas encore chiffrée.
  • Violences : En 2008, en France, 156 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint.
    Réponse pratique :
    un bracelet électronique, expérimenté en 2010, scellé au bras de l'agresseur potentiel reliera ce dernier 24h sur 24 à un centre de contrôle GPS et permettra à la victime, potentielle, d'être alertée du danger qu'elle encourt. Cette mesure qui devrait coûter cinq millions d'euro sur la base de 2000 époux violents par an devrait être suivie d'effet si l'on s'en réfère aux résultats obtenus en Espagne. Selon le ministère espagnol de l'Égalité, le nombre de morts dues aux violences conjugales aurait baissé d'environ 14% grâce à ce système.

Amnesty International - Violences conjugales

On est bien entendu loin du compte de la stricte égalité des droits hommes - femmes. Le sujet qui n'est malheureusement pas épuisé, fera l'objet d'une manifestation nationale le 17 octobre prochain qui devrait développer les thématiques suivantes :

  • Liberté d'accès à l'avortement et la contraception ;
  • Autonomie financière ;
  • Violences faites aux femmes ;
  • Egalité dans la vie politique, économique et sociale ;
  • Ingérence des intégrismes religieux ;
  • Solidarité dans la lutte pour les droits des femmes du monde entier

Dommage que cette information, qui pourrait redorer le blason de Nadine Morano et de ses amis, risque d'être occultée par les emportements «coupables» créés par l'affaire Clearstream et autres focalisations très contrôlées. Du coup, l'essentiel des déclarations de la secrétaire d'Etat, risque de passer au second plan, inaperçu.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Charlesf 4684 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte