Magazine Conso

Decitre avec Rue du Commerce

Par Hervé Bienvault

Naissance-du-troisieme-cyber-libraire-de-France_img_234_199

On était fixé sur Dialogues et Mollat, on en sait un peu plus sur Decitre, le grand libraire lyonnais, qui passe un accord avec le site RueduCommerce. C'est clair que c'est  une annonce boumboum dans la tradition des grands marchands lyonnais! "
Troisième cyber-libraire de France, désormais après Amazon et la Fnac, un marché en pleine croissance, 25% depuis le début de l’année. Pour s’y tailler la part belle, RueDuCommerce.com et Decitre ont annoncé jeudi la signature entre eux d'un "partenariat stratégique". Le groupe cybermarchand, spécialisé jusqu’à présent dans le high-tech, et le libraire, dont les racines sont sur la plus grande place de Lyon, la place Bellecour, et qui pèse cinq fois moins lourd que son nouveau partenaire, ont ainsi décidé de créer une plateforme commune, le troisième cyber-libraire en France." C’est un accord commercial mais ce n’est pas qu’une simple tête de gondole sur laquelle on a posé des livres", a assuré Gauthier Picquart, le président fondateur de RueDuCommerce, joint par Europe1.fr. Un duo complémentaire ? Decitre pourra bénéficier de l’expertise de son nouveau partenaire en matière de gestion des stocks et d’expédition. Dans les tout prochains jours, 150.000 références devraient être disponibles, pour un envoi garanti en 24 heures. Côté RueDuCommerce, "ce n’est pas idiot de s’adosser à des gens qui vendent des livres depuis un siècle", résume Gauthier Picquart. Avec ce rapprochement, le supermarché RueDuCommerce, qui a racheté il y a quelques mois à France Télécom sa librairie en ligne Alapage, se dote aussi d’un nouveau rayon "biens culturels". Objectif : éviter que le client ne soit obligé d’aller voir la concurrence s’il veut ajouter un livre dans son panier. RueDuCommerce et Decitre pourraient mettre la main sur environ 10 % du marché du livre sur internet, soit 30 millions d'euros de chiffre d'affaires. Un résultat encore loin cependant des poids lourds que sont Amazon et Fnac.com, respectivement 80 et 40 millions de chiffre d’affaires." (via Europe1). Economie d'échelle, c'est bien le maître-mot qui préside à cet accord. Le Journal du Net y revient en détail. Et le numérique dans tout cela? Pas de souci, je vois bien les offres Relay se greffer rapidement la-dessus, non?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hervé Bienvault 269 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte