Magazine France

Le RSA pour les jeunes : une histoire de fous…

Publié le 30 septembre 2009 par Gédécé @lesechogaucho

imagesNicolas est bien brave : son allocution d’hier m’a vraiment rassuré sur l’avenir de nos jeunes… Mes amis de moins de 25 ans, dansons donc sur le pont d’Avignon à la gloire de notre empereur bien aimé !

Alors que 34 000 empois vont être supprimés dans le public en 2010, et presque 200 000 l’ont déjà été dans le privé en 2009 rien que pour le premier trimestre, ce qui correspond à une hausse de près de 26 % en un an, on demande aux jeunes de travailler au moins deux ans avant l’âge de 25 ans pour toucher le RSA, soit 454,63 euros pour une personne seule… Autrement dit, une fortune qui va permettre de se payer une Mercédès et de partir en vacances à Djerba aux frais du contribuable, selon les bonnes vieilles discussions de café que j’affectionne tout particulièrement…

En sachant que l’équation d’une insertion professionnelle réussie veut que l’on se prémunisse contre les risques (importants, chacun en conviendra) de chômage par un diplôme judicieusement choisi avec un certain don de voyance car celui qui fût valable à un instant T ne le sera pas forcément à un autre instant X ou Y, et que cela nous amène généralement à un âge d’environ 24 ans selon Génération Précaires, cherchez l’erreur…

Demander aux jeunes de trouver du boulot quand il n’y en a pas, et que le financement de la formation pour y parvenir n’a jamais été aussi difficile a trouver, voilà qui relève d’un certain cynisme…

Combien de jeunes vont effectivement être concernés par cette mesure ?

 » Ce n’est pas une alloc que l’on veut, mais du boulot ! « 

(Sur ce même sujet, voir aussi sur Sarkofrance : Sarkozy rate son bac…).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 130147 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte