Magazine Poésie

Le couperet

Par Lucifiote111

        
            LE COUPERET Le cinéaste est adulé, reconnu applaudi,

Mais accusé arrêté, et médiatisé aussi

Pour une affaire de viol ressortie de l’oubli.

Policiers ou journalistes et personnalités

Ont tous fort condamné, soutenu ou jugé,

Et on en parle trop plus de 30 ans après !

Ce n’est vraiment pas cool de l’attaquer

Et sa condamnation sent fort le réchauffé,

Et même le périmé : faudrait pas déconner !

A treize ans, la victime était jeune et jolie,

Une petite poupée qui faisait très envie

Au doué cinéaste Roman Polanski…

Viol-attouchement-sodomie, vite raconté-dit,

L’attentat à la pudeur se doit d’être puni,

Quarante jours de prison et le génie s’enfuit.

On dit qu’il a raqué il y a longtemps déjà

500.000 beaux dollars pour les fameux dégâts

Que la gamine violée a subi ce soir-là.

Une victime ‘forcée,’ abusée mais payée

Et qui s’est obligée à un certain courrier

Pour défendre un bourreau qu’on a pourtant bouclé !

            Polanski condamné ? OK on ouvre le débat,

            Perso moi je suis contre et ne veux surtout pas

            Que l’un de mes chouchous se fasse traiter comme ça.

            Une victime changée, grandie dédommagée,

            Qui a pas mal grossi et s’est assez fanée

            Et qui ne semble plus tellement traumatisée !

             T’es une fille toi ? Alors réfléchis juste et rappelle-toi

             Comme à l’âge de treize ans ça te flattait bien bas

             Tous les regards des hommes qui s’attardaient sur toi…

             Bal des vampires et lune de fiel à l’horizon,

             Le passé ressurgit et ne sent pas très bon

              Mais Polanski en prison ? N’importe quoi allons !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lucifiote111 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines