Magazine Football

Ronaldinho sauve l’AC Milan : 1-1 contre l’Atalanta

Publié le 05 octobre 2009 par Passionacmilan

5 octobre 2009

Atalanta - Milan, Pato et Ronaldinho
Un but de Ronaldinho à la 83ème minute permet à l’AC Milan d’éviter une défaite à Bergame contre l’Atalanta qui avait prit l’avantage en début de rencontre avec Tiribocchi. Le match nul est cependant décevant car l’Atalanta a joué à 10 à partir de la 38ème minute et le Milan souffre toujours autant.

L’AC Milan a vraiment besoin de points à Bergame et Leonardo aligne un 4-4-2 inéditStorari; Abate, Nesta, Favalli, Zambrotta; au milieu il y a Gattuso, Pirlo et Flamini et Seedorf sur la même ligne; en attaque le duo Pato - Huntelaar en attaque. Mais la prestation de l’AC Milan n’est pas à la hauteur et l’équipe de Leonard a été dominée par l’Atalanta. Seule l’expulsion de Radovanovic permet au Milan d’équilibrer les échanges mais l’équipe de Leonardo ne se réveille que lors des 20 dernières minutes et arrache difficilement un match nul après un long assaut assez brouillon et confus. Bravo à l’Atalanta qui aurait pu gagner. Quant au Milan, tout est à revoir et une chose est sûre : continuer comme ça est impossible.

L’Atalanta commence bien la rencontre avec un pressing haut mais le Milan répond avec une circulation de balle rapide. Lors des 15 premières minutes, les Rossoneri sont agressifs et bien organisés mais quand l’adversaire augmente le rythme, Milan se replie, manque de profondeur et semble effrayé à l’idée d’encaisser un but. C’est d’abord Valdes qui tente le but, ensuite Doni et à la troisième tentative, l’Atalanta prend l’avantage avec un but de Tiribocchi. L’AC Milan revit le cauchemar de Zurich et s’écroule phychologiquement. Le problème est encore plus évident quand les Rossoneri insistent avec des centres qui sont systématiquement dégagés par Manfredini et Pellegrino, insurmontables. En face, il y a Huntelaar et Pato mais ils jouent trop bas et sont bien tenus. Ajoutons la lenteur exaspérante avec laquelle l’AC Milan repart en contre-attaque, en rendant toute action beaucoup trop prévisible. Soit, un Milan d’une laideur absolue qui ne produit aucune action dangereuse, pas même un tir. Le seul qui aide les Rossoneri est Radovanovic qui reçoit son deuxième carton jaune à la 38ème minute et laisse ses coéquipiers en infériorité numérique.

Le niveau du Milan est tellement bas que seule la supériorité numérique peut faire la différence. En deuxième mi-temps, Leonardo ajoute Ronaldinho en attaque avec la sortie de Flamini et espère ainsi une réaction : le scénario est tout écrit : l’AC Milan en attaque et l’Atalanta qui s’accroche à son avantage avec une bonne organisation défensive. Ronaldinho apporte plus de fantaisie et offre une occasion immanquable à Pato mais le jeune Brésilien réussi tout de même à rater face à Consigli qui réalise tout de même un miracle. Même à 10, l’Atalanta joue un grand match, arrive à bien couvrir tous les espaces et à repartir grâce à l’intelligence tactique de Doni. Leonardo décide de jouer la carte Inzaghi, évidemment à la place d’Huntelaar.

A 10, fatiguée et repliée en défense, l’Atalanta défend son trésor de toutes ses forces. La mission est cependant facilitée par l’incapacité d’inscrire le moindre du du côté de l’AC Milan. Quand l’équipe de Conte plie, ce sont les dieux du foot qui la protègent comme à la 73ème minute quand Pato frappe sur la barre transversale. Seedorf passe également près de l’égalisation mais Pellegrino dévie en corner. L’AC Milan égalise finalement à la 83ème minute quand Ronaldinho reçoit le ballon de la part d’un immense Nesta : contrôle de la poitrine et volée du droit qui bat Consigli. L’assaut final du Milan ne change rien au résultat ni à la crise des Rossoneri.

VIDEO D’ATALANTA - MILAN

Article rédigé par admin


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Passionacmilan 14506 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines