Magazine Côté Femmes

Les courges et moi... c'est fini!

Publié le 06 octobre 2009 par Lesimparfaites

Les courges et moi... c'est fini!
Chaque automne, c'est la même chose. Le temps des courges et des citrouilles revient... me hanter. Comme un mauvais souvenir qui ne veut pas s'effacer. Comme une vieille douleur de retour après des mois d'accalmie. Entre les courges et moi, c'est une relation amour-haine.

Chaque automne, donc, probablement par un élan désespéré, je me dis que je vais ré-essayer d'aimer les courges. Mais à part une courge spaghetti à l'occasion (lire une fois aux deux ans!) ou une folie soudaine qui m'a poussée à faire une croustade pomme-courge poivrée, j'ai toujours échoué. Les courges et moi, c'est une relation amour-haine... depuis à peu près 6 ans. Avant c'était une relation complètement platonique, car je n'avais jamais été tenté par elles... en fait, je connaissais leur existence - et encore, que celle de la citrouille à peu près - mais sans plus...

Chaque automne, quand je vois les publicités et les incitations à aller visiter des courgeries, j'ai comme un malaise.

Il faut que je le dise, depuis le jour 1 de mon initiation aux courges, notre relation a été difficile. D'abord, quelle aberration! Un des premiers aliments à introduire à nos bébés est... la courge! "C'est moins drabe que d'autres légumes. C'est plus sucré!"... Euhhh! Ok! En bonne maman, quand MissLulus n'en pouvait plus de manger de l'orge ou du riz, je me suis garochée au marché pour aller chercher la plus dodue des courges butternut. Jusque là tout va bien. C'est ensuite que tout se gâche, et quand je dis tout, c'est TOUT!


Déjà, on s'entend que la relation commence toujours mal quand tu es obligée de sortir le grand couteau (THE one) avec le manche long comme cela et la lame qui fait peur. On a beau vouloir être prudente, on finit écrasée sur le manche, les pieds sur un tabouret pour avoir plus de pogne et on a peur de s'éventrer avant de massacrer ladite-maudite-courge!

Avec la première courge, j'ai fait exploser mon plat de Pyrex. J'avais tellement peur que ma courge ne soit pas assez tendre que j'ai voulu rajouter un peu d'eau (froide!!) sur ma courge et dans le fond (pour ne pas que ça crame!). POUUUUUUF! Direction poubelle! Je ne peux pas prendre le risque qu'un éclat de vitre se soit déposé sur la tendre chair de la courge. (petite parenthèse: j'ai dû AUSSI laver mon four et ramasser les 4000 miettes de verre!)

Donc retour à l'étape de l'éventrage de la courge (avec double supplice puisque j'ai des ampoules dans les mains dues à mon premier duel, mais je vous épargne les détails!). Je réussis l'étape jusqu'à sortir la courge du four et la déposer, en cubes, dans le blender. Mais la texture n'étant pas super lisse, j'ai voulu encore rajouter de l'eau. Pour brasser mon mélange orangé, j'ai décidé de mettre la cuillère de bois dans le fond pour défaire les mottons... et j'ai actionné le mécanisme. Sans le capot. La cuillère au fond. POUAHHHHH! 1) J'ai déchiqueté la cuillère de bois. 2) Ma main a été secouée. 3) Mon plafond était nouvellement tacheté de purée lisse et collante de courge.

Tabar....

Je suis allée chercher des purées de courge Heinz. Merci. Bonsoir.

Et quand on y repense - avec du recul surtout- c'est quoi l'intérêt d'introduire des courges aux enfants? C'est un délire puissant! Pourquoi s'en demander autant avec ce légume? On en cuisine souvent des courges autrement qu'en période de purée? (et laissez-moi vous dire que si on n'était pas habitué, c'est pas mon expérience qui va me donner le goût!!) Il y a vraiment des gens qui ont cela à leur menu plus de 2 fois par année? On vire complètement folle aux premières purées et surtout on succombe à la courge butternut, buttercup, la hubbard, la poivrée, la musquée, la spaghetti, la citrouille, etc. 6... 8... 10... sortes de courges!! Franchement! On en fait manger à bébé, mais on n'en mange pas!! Ça va bien me prendre 16 ans avant d'avoir remis chaque sorte de courge dans nos assiettes. Woooo!

Je le déclare haut et fort. Les courges et moi, c'est fini! Pour la vie!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Chaque jour un bouquet

    Chaque jour bouquet

    Parce que devant la maison on a planté un mimosa il y a trois ans et qu’aujourd hui il est immense et donne des branches fleuries d’un jaune magnifique, chaque... Lire la suite

    Par  Cassandra06
    CÔTÉ FEMMES, HUMEUR
  • un combat de chaque instant

    combat chaque instant

    Quand on voit le comportement de ces gens face à ces petites boules de poils,on se demande vraiment quel intérêt ont trouvés nos chers dirigeants européens à... Lire la suite

    Par  Maaxtal
    SCIENCE & VIE
  • Petit, le communisme c'est comme le nazisme

    Petit, communisme c'est comme nazisme

    La petite philosophie du Chien aboutissait à un constat simple : d'être traversé par le langage infini et symbolique faisait toute la différence entre l'humanit... Lire la suite

    Par  Kasparov
    HUMEUR, TALENTS
  • A chaque homme sa chemise

    chaque homme chemise

    Se vêter c’est s’exprimer. Montrer qui on est dès la première vue, c’est bien cela avoir son style. Or, faut-il encore trouver les vêtements qui traduisent au... Lire la suite

    Par  Victoiredeparis
    CONSO, MODE, MODE FEMME
  • La peinture, c'est comme l'écriture en plus coloré

    peinture, c'est comme l'écriture plus coloré

    . Je suis allé hier soir donner un coup de main à ma femme, peintre, pour l'accrochage de ses tableaux au "Marché de l'art de la Bastille", puisqu'elle y... Lire la suite

    Par  Georgesf
    BEAUX ARTS, CULTURE, LIVRES
  • C'est comme regarder le ciel uniforme

    C'est comme regarder ciel uniforme

    en essayant de se rappeler quelque chose. A l'angle de la rue tourner la tête, parce que quelque chose comme le regard du paysage dans votre dos. Lire la suite

    Par  Lironjeremy
    A CLASSER
  • La vie, c'est comme lécher du miel...

    «Au sujet de son grand-père, mort à quatre-vingt-quinze ans dans le même lit. Tout le monde sentait que son heure était venue et la famille était rassemblée... Lire la suite

    Par  Mtislav
    A CLASSER

A propos de l’auteur


Lesimparfaites 61667 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine