Magazine Info Locale

L'avenir de Louviers passe évidemment par un travail commun avec le grand Rouen

Publié le 06 octobre 2009 par Gezale
L'avenir de Louviers passe évidemment par un travail commun avec le grand RouenLa première réunion d'information sur le plan local d'urbanisme (PLU) a eu lieu mardi soir au Moulin. Une petite centaine de Lovériens étaient présents pour être informés sur le diagnostic dressé par un cabinet d'urbanisme (extra-muros) et dressant l'état des lieux : L'axe structurant avec Val-de-Reuil, la vallée de l'Eure, les côteaux, les plateaux du Neubourg et de Madrie, la forêt de Bord Louviers, le centre commercial et historique, les faubourgs, le pavillonnaire…En 1982 la ville comptait 19 000 habitants. Près de 30 ans plus tard, elle n'en compte plus que 18 259. Le solde migratoire est négatif ce qui veut dire que la ville perd plus d'habitants qu'elle n'en gagne. Les Lovériens sont aussi moins nombreux dans leur logement (2,2 contre 2,7 il a une décennie) ils sont plus âgés (21 % a plus de 60 ans) le parc est ancien puisque 8 logements sur 10 datent d'avant 1975. Les locataires (57 %) sont plus nombreux que les propriétaires et un logement sur trois est un logement social.
Quant à l'attractivité de la vallée de Seine, elle est bonne puisqu'il s'agit de la première zone de développement économique du département. Un article récent d'un journal local évoquait pourtant une courbe croissante du chômage avec un bassin d'emploi très durement frappé par la crise économique et les délocalisations.
S'agissant des transports, les habitants de Louviers privilégient l'automobile. Nous sommes 1 % à nous déplacer à bicyclette. D'autres utilisent les transports en commun. L'urbaniste insiste pour que les futures zones de développement de l'habitat soient situées non loin des axes de transport. Le Tram-train, projet cher au maire de Louviers, pourrait relier Louviers à Rouen « mais, selon lui, en passant par Elbeuf et la zone universitaire du Madrillet. » Des ateliers vont se mettre en place, ouverts aux habitants, et se déclineront selon trois axes : la cohérence territoriale, la cohésion sociale, le développement durable et l'environnement.
La cohérence territoriale. L'ancienneté du maire de Louviers dans sa fonction lui donne une certaine connaissance du territoire. Alors qu'il était favorable à un grand Rouen (incluant l'agglo de Louviers) à la mode Albertini, ancien maire (UDF) de la capitale régionale, il est devenu subitement hostile à cette idée depuis que Laurent Fabius préside aux destinées de l'agglo rouennaise. L'élu lovérien doit tout de même savoir que le 1er janvier 2010, la Grande agglomération rouennaise se mettra en place réunissant les agglos de Rouen et Elbeuf et deux communautés de communes permettant d'atteindre 493 000 habitants ! Elle deviendra ainsi la plus grande agglomération de France.
Qu'on prépare un plan local d'urbanisme à l'échelle de Louviers voire même à celle de l'agglomération Seine-Eure sans se préoccuper des compétences, des projets et du développement de l'agglomération rouennaise me semble totalement aberrant. Le maire de Louviers ayant laissé entendre que le Tram train pourrait pénaliser le commerce lovérien « en permettant aux habitants de notre ville d'aller facilement et rapidement au centre de Rouen » on comprend mieux, maintenant, la démarche qui fut la sienne dans l'affaire Immochan à Val-de-Reuil. Le poujadiste n'est pas celui qu'on croie…
Quant à l'idée de la fusion entre Louviers et Val-de-Reuil, suggérée par le maire de Louviers, elle n'est justifiée que par un seul objectif : donner du foncier à Louviers qui en manque. Le maire va même faire la chasse aux plus de 60 ans qui oseraient conserver du terrain à bâtir…sans bâtir. C'est son grand bond en avant à lui mais à l'échelle d'une ville de 18 000 habitants !
Pierre Vandevoorde (NPA) a pris la parole pour souhaiter que l'avis des habitants soit écouté et ne serve pas seulement d'alibi démocratique. Les longs monologues du maire en disaient long sur cette volonté d'associer les habitants à l'image de ces constructions nouvelles sur les côteaux des Monts ou même de l'aire des gens du voyage de Pinterville remise en cause par la Cour d'appel administrative de Douai. A ce sujet, il serait temps que le maire de Louviers cesse de traiter les opposants à l'aire d'accueil de racistes et de xénophobes ou de doriotistes. Quand on a eu l'idée, comme lui, d'implanter cette aire en bordure immédiate d'une autoroute (A154) sur un terrain pollué (ex-décharge Wonder) et inondable (PPRI) dans un cul de sac et aux limites territoriales de la ville avec une commune voisine, contre l'avis du commissaire enquêteur et sans respecter les textes et les procédures, on commence par balayer devant sa porte ! Le maire de Louviers a annoncé sa décision de se pourvoir devant le Conseil d'Etat. Attendons son arrêt.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gezale 6896 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine