Magazine Info Locale

Les caprices de l'année 1921.

Publié le 08 octobre 2009 par Esquermoise
Le printemps fut précoce mais les gelées vinrent en contrarier les exceptionnelles promesses.
L'été fut tel que de mémoire d'homme, il n'y a jamais eu de chaleur plus torride. Les nuits n'apportèrent aucune fraîcheur. Les feuilles des arbres, brûlées par le soleil, se recroquevillaient.
Août marqua une courte trêve. Grâce à des orages bienfaisants, la terre se réveilla un peu de sa somnolence.
Lorsque vint l'automne, la chaleur demeura estivale. Le ciel était d'une absolue pureté. Les fraisiers refleurirent et les fraises se formèrent.
Place de l'Arbonnoise, le 23 octobre 1921, on vit refleurir les marronniers et les rameaux se garnir de feuilles tendres.
Extrait Grand Hebdomadaire Illustré.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Esquermoise 113 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine