Magazine Beaux Arts

La sauvage, Jean Anouilh

Par Antigone

 (Extrait)

THERESE, doucement.

J’ai un peu froid.

 

FLORENT, l’attire à lui.

Tu sais que j’ai arrêté avec Hartman tous les détails de notre voyage, cet après-midi. Cela a été très compliqué. Je voulais t’emmener dans tous les endroits que j’avais aimés…Nous ne serions jamais revenus de ce voyage…Pourtant, je sais déjà un rocher au bord du lac de Lucerne où il faudra que tu viennes t’asseoir avec moi le matin avant que le soleil soit tout à fait levé… Je sais aussi le portrait d’une petite princesse de la Renaissance qui te ressemble et que nous irons voir ensemble au Musée des Offices…

 

THERESE

Oui, mon chéri.

 

FLORENT

Ah, je suis heureux, ce soir…Il fait si beau…Et toi ?

 

THERESE sourit avec effort

Moi aussi, mon chéri. Tu travaillais ?

 

FLORENT

Tu as écouté ? L’Andante vient bien…

 

THERESE

Va jouer encore, mon chéri, s’il te plaît…

 

FLORENT

Tu m’écouteras au jardin ?

 

THERESE

Oui, mon chéri, va vite jouer…Tu en meurs d’envie, je le vois à tes yeux.

 FLORENT part après un petit baiser.

Cela vient bien, tu sais…Je suis heureux…

 

THERESE

Oui, mon chéri…

Quand il est sorti, Thérèse reste une minute sans bouger, puis elle dit doucement.

Tu comprends Florent, j’aurai beau tricher et fermer les yeux de toutes mes forces… Il y aura toujours un chien perdu quelque part qui m’empêchera d’être heureuse…

La musique reprend à côté. Elle a fait une caresse à la belle robe blanche, un geste inachevé…Elle murmure, tournée vers le salon où joue Florent comme si elle avait encore beaucoup de choses à dire.

Tu sais…

Mais elle se détourne brusquement et s’enfonce dans la nuit. La belle robe de mariée reste seule, blancheur éblouissante dans l’ombre. Hartman est apparu sans qu’on s’en aperçoive en haut des marches. Il a regardé s’en aller Thérèse sans un mot. Un silence. Il doit la suivre là-bas à travers les vitres, dans la nuit du parc. Il murmure enfin : 

HARTMAN

Et elle part, toute menue, dure et lucide, pour se cogner partout dans le monde…

 La musique s’affirme à côté.

LE RIDEAU TOMBE


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Antigone 5421 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog