Magazine Finances

Régimes spéciaux

Publié le 18 octobre 2007 par Désabusé

Aujourd'hui marque un retour des grèves. Encore une grève diront certains ! En cause : la modification des régimes spéciaux. De quoi s'agit-il ? Ce sont des avantages accordés à des professions qui ont connu par le passé un problème d'attractivité. Il parait normal, que ces accords puissent être remis en cause, renégociés au regard de l'évolution de ses professions. En cela, je crois que les salariés concernés par les régimes spéciaux, qui vont être réformés, entendent cet argument. En cela leur grève parait surdimensionné. On peut contester qu'en période de crise, ils veuillent garder ces acquis. Ce n'est qu'un regard superficiel.

Au départ, je me suis dit. Cette grève est le mouvement de trop. Mais en fait, elle ne le sera pas. Pour plusieurs raisons. Non pas que leurs revendications soient légitimes, mais parce que les choix du gouvernement sont contradictoires.

Cette grève m'a permis de regarder le contenu du projet. Or, cette réforme va être économiquement sans effet. Et c'est pourtant ce que les français espèrent.
Tout simplement cette réforme va devoir s'appliquer progressivement... Du coup l'économie espérée de 5 milliards va fondre à moins d'un milliard. Car les contreparties non affichées par le gouvernement vont être coûteuses.
Et puis la réforme fait croire qu'on touche à tous les régimes spéciaux. Ce qui est faux. Nombre de régimes vont conserver leur avantage, dont celui qui coûte 8 milliards d'euros et concernent 500 000 personnes. Je veux parler des militaires. Certains peuvent être en retrait dès 36 ans et cumulés leur pension avec un emploi dans le privé par la suite.
Sans remettre en cause ce principe, le gouvernement aurait pu l'aménager de sorte par exemple de suspendre la pension quand un militaire à la retraite occupe un emploi. Lorsqu'il perd son emploi ou lorsqu'il se met totalement à la retraite; le militaire retrouve sa pension.

C'est parce qu'il y a un énorme mensonge sur le périmètre des régimes spéciaux réformés que la grève d'aujourd'hui me parait légitime. On ne peut pas demander aux cheminots d'être solidaires dans les efforts et ne rien demandés à ceux qui ont un régime spécial plus coûteux ou encore plus avantageux que celui de la SNCF.

La bonne décision serait de procéder à une refonte équitable de TOUS les régimes spéciaux. Et que chacun face un effort. Tous fassent un effort. Alors à cet instant, la mesure recueillera une adhésion légitime. Que les critères qui génèrent des régimes spéciaux s'appliquent à tous les secteurs, que les partenaires sociaux est la maîtrise de définir la liste des professions qui répondent à ces critères et de la faire évoluer régulièrement sans que l'on passe tout le temps par une loi ou un décret qui provoque des mouvements sociaux phénoménaux.

Une telle démarche s'appelle, la responsabilité politique : équité dans les efforts demandés aux agents économiques.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine