Magazine

Europe : les TIC doivent montrer la voie en matière de climat et d’énergie

Publié le 12 octobre 2009 par Frédéric Bordage @greenit
generique - drapeau Europe

Après le gouvernement français, la Commission européenne vient d’appeler le secteur européen des technologies de l’information et de la communication (TIC) à définir d’ici à 2011 les mesures pratiques qu’il compte prendre pour améliorer de 20 % son efficacité énergétique à l’horizon 2015.

La consommation d’énergie des équipements et services TIC représente environ 8 % de l’électricité consommée dans l’UE et 2 % des émissions de carbone. Une utilisation rationnelle des TIC permettrait toutefois de réduire d’ici à 2020 la consommation d’énergie dans les secteurs énergivores tels que les bâtiments, le transport et la logistique, ce qui équivaudrait à une diminution de 15% des émissions totales de carbone.

La Commission invite donc le secteur des TIC à adopter des objectifs ambitieux d’efficacité énergétique pour 2011. Elle demande également aux États membres d’adopter avant la fin de 2010 des spécifications communes sur les compteurs intelligents (smart meter).

« Une utilisation plus judicieuse de solutions TIC innovantes nous aidera à atteindre les objectifs européens consistant à passer à une économie sobre en carbone [ndlr: low carbon economy en anglais]. Le secteur des TIC peut ouvrir la voie à une croissance plus durable et écologique et donner un coup d’accélérateur à l’emploi vert en Europe » a expliqué Viviane Reding, membre de la Commission chargée de la société de l’information et des médias.

« Nous devons saisir la chance de montrer l’exemple dans le domaine des technologies économes en énergie non seulement parce qu’il s’agit de la meilleure façon de parvenir à réduire durablement les émissions de CO2 , mais aussi parce que le potentiel écologique de ces technologies peut créer de nouvelles opportunités commerciales pour les entreprises européennes actives dans les TIC. »

La Commission a adopté aujourd’hui une recommandation enjoignant le secteur des TIC à mener la transition vers une économie sobre en énergie et en carbone. Elle invite le secteur des TIC à adopter des méthodologies communes de mesure de la consommation d’énergie et des émissions de carbone d’ici à 2010. Cela permettra de disposer de données fiables en vue de fixer des objectifs sectoriels ambitieux en matière d’efficacité énergétique et de réduction des émissions d’ici à 2011. Ces objectifs sectoriels devraient dépasser les objectifs européens de 2020 déjà en 2015.

Destinée aux États membres et au secteur des TIC, la recommandation adoptée aujourd’hui par la Commission vise à libérer le potentiel d’efficacité énergétique en multipliant les partenariats public-privé, tels que ceux récemment lancés par la Commission sur les bâtiments économes en énergie et les voitures “vertes” ( IP/09/1116 ), mais aussi par le biais de partenariats entre le secteur des TIC et certains secteurs stratégiques. Les secteurs du bâtiment, du transport et de la logistique sont plus particulièrement considérés comme des secteurs économiques clés présentant un potentiel élevé d’économies d’énergie grâce à l’utilisation des TIC.

La Commission a aussi invité les États membres à recourir à des solutions fondées sur les TIC pour améliorer l’efficacité énergétique. Les réseaux d’électricité intelligents (smart grid) et les compteurs intelligents (smart meter) peuvent améliorer l’efficacité et le contrôle de la production ainsi que la distribution et la consommation d’énergie. Les membres de l’Union européenne ont jusqu’à fin 2010 pour adopter des spécifications communes sur les compteurs intelligents en vue de fournir aux consommateurs une meilleure information et de les aider à gérer leur consommation d’énergie. L’UE vise 10 % d’économie d’énergie dans ce domaine. Un calendrier de déploiement des compteurs intelligents dans les ménages européens devrait être adopté au plus tard fin 2012.

le texte adopté le 9 octobre dernier contient d’autres exemples du potentiel écologique des TIC. Ainsi, si les entreprises européennes remplaçaient seulement 20 % des voyages d’affaires par des vidéoconférences, on pourrait économiser plus de 22 millions de tonnes d’émissions de CO2 par an. En outre, le déploiement des réseaux à large bande facilitant une utilisation accrue des services et applications publics en ligne permettrait d’économiser au moins de 1 à 2 % de la consommation mondiale d’énergie d’ici à 2020.

La recommandation enjoint les administrations nationales, régionales et locales des États membres de l’Union européenne à faire meilleur usage des TIC à des fins de simulation et de modélisation de la consommation d’énergie, notamment en ce qui concerne la formation des professionnels des secteurs du bâtiment, du transport et de la logistique. Ces administrations peuvent également accélérer l’utilisation de technologies moins énergivores en les intégrant dans les programmes de marchés publics.

La recommandation de la Commission résulte d’une enquête publique qui s’est achevée en septembre 2009 et qui a confirmé que le secteur des TIC devait se fonder sur une approche coordonnée pour améliorer ses performances énergétiques et environnementales et qu’il importait de prendre des engagements communs pour atteindre les objectifs fixés.

Contexte
- Le 10 janvier 2007, la Commission a adopté un paquet de mesures dans le domaine de l’énergie et du changement climatique, soutenu par le Parlement européen et par les dirigeants de l’UE lors du Conseil européen de mars 2007, qui vise à porter à 20 % la part des sources d’énergie renouvelables et à réduire de 20 % la consommation totale d’énergie primaire et les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020 par rapport à leur niveau de 1990 ( IP/07/29 ).
- Le 13 mai 2008, la Commission a annoncé qu’elle encouragerait l’utilisation des TIC pour atteindre ces objectifs en améliorant l’efficacité énergétique dans toute l’économie ( IP/08/733 ).
- En décembre 2008, l’UE a réaffirmé son engagement à atteindre ces objectifs et a souligné qu’il est urgent d’améliorer l’efficacité énergétique ( IP/08/1998 ).
- En mars 2009, la Commission a adopté une communication concernant la mobilisation des technologies de l’information et des communications (TIC) visant à faciliter le passage à une économie à haut rendement énergétique et à faible taux d’émission de carbone qui présente les TIC comme un des principaux facteurs permettant de réduire globalement les émissions de carbone ( IP/09/393 ).

La recommandation disponible ici :
http://ec.europa.eu/information_society/activities/sustainable_growth/en…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frédéric Bordage 2605 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte