Magazine Sport

Plus qu’un stade, une légende.

Publié le 12 octobre 2009 par Vinz

A travers plusieurs articles, je vais dresser une liste des stades que j’ai eu la chance, la joie et l’émotion de visiter. Commençons en fanfare avec l’un des plus beaux stades du monde : The Croke Park appelé Páirc an Chrócaigh en gaëlique irlandais.

Croke Park est situé dans les quartiers nord de Dublin a quelques encablures du centre historique. Quand on entend Croke Park, on entend Football Gaëlique et Hurling, deux sports typiquement irlandais et gaëlique. Il abrite en effet la « GAA » ou Gaëlic Athletic Association qui est l’organisme qui gère les sports gaëliques. Un musée des sports gaëliques sous l’égide de la GAA est également situé en son sein.

Welcome to Croke Park !

 

Plus qu’un stade, une légende.

Petite histoire d’un grand stade.

La GAA est fondé en 1884 mais ne possède pas de terrains propre. En 1913, elle rachète un terrain de sport où était déjà joué les finales des sports gaëliques et décide de la nommé « Croke Park » en hommage à un des premier mécène de la GAA, l’archevêque Croke de Cashel. Le stade se construit petit à petit, tribune par tribune. Après le soulèvement de Pâques 1916 contre l’oppresseur anglais, une tribune se lève. Cette tribune est en fait un amoncellement des ruines restantes de l’insurrection, le tout recouvert de terre. Elle se nomme Hills 16 et celle-ci est toujours présente. En 1924, la tribune Hogan est levé. Elle tire son nom d’un joueur emblématique Michaël Hogan dont je parlerais plus profondément par la suite. En 1937 est levé la tribune Cusak puis la tribune du Canal en 1949 (en effet, Croke Park est bordé par un petit canal). En 1952 voit l’achèvement du stade avec la construction de la tribune Nally. Le stade voit alors un record d’affluence de 90 556 personnes en 1961 mais sa capacité d’accueil est bien moindre.

 

Plus qu’un stade, une légende.

Le stade devient donc le temple des sports gaëliques et le théâtre des phases finales du hurling et du football gaëlique : Les All-Ireland.

Dans les années 1980, un projet de rénovation est mis en place et après le choix de l’architecture en 1991, les travaux commencent et s’achèvent en 2005. L’agrandissement des tribunes permet d’accroitre la capacité du stade à 82,300 personnes ce qui en fait le troisième plus grand stade d’Europe après le Camp Nou et le Wembley Stadium. Plusieurs spécificités sont à noter en ce qui concerne ce stade : il comporte des places debout et une ligne de tramway passe sous une tribune (sacrée habitude irlandaise !).

 

Plus qu’un stade, une légende.

Un stade chargé d’Histoire.

En 1920, la guerre d’indépendance Irlandaise fait rage. Michaël Collins, alors ministre des Finances et membres de l’Irish Republican Brotherhood, ordonne, le dimance 21 novembre, l’exécution d’agents secrets britanniques surnommé « le gang du Caire ». Les anglais veulent se venger et tirent au sort : soit c’est l’expédition meurtrière à Croke Park, soit ils pillent O’connell Street.  

Le ticket du match du Bloody Sunday

A Croke Park, ce sont 15,000 personnes qui sont présentes pour assister au match de football gaëlique entre Dublin et Tipperary. Peu après le coup d’envoi à 14h45, un groupe d’Auxillaries, un groupement paramilitaires auxiliaires de la police anglaise pénètre dans le stade et tire sur la foule et les joueurs. 13 spectateurs meurent sous les balles, dont 2 enfants de 10 et 11 ans et un joueur, Michaël Horgan, le capitaine de Tipperary, d’où le nom de la tribune. Ce Dimanche reste encore graver dans la mémoire collective irlandaise qui s’en rappelle encore sous le nom de « Bloody Sunday ». A partir de ce moment là, Croke Park devient le symbole de la cruauté anglaise sur le peuple irlandais et le stade deviendra un haut-lieu de résistance.

Un stade de légende.

Le stade est donc un haut-lieu du sport gaëlique. Toutes les phases finales s’y déroule et c’est une véritable ferveur qui entoure le stade les jours de matches. Mais ce stade est plus qu’un simple stade ! En effet, Mohammed Ali a boxé dans ce stade le 19 juillet 1972 face à Al « Blue » Lewis. 

De plus, le groupe U2 en a fait un de ses lieux de concerts préférés tout comme Robbie Williams, The Police, Neil Diamonds,… 

En 2003, Croke Park a été le temple des Jeux Olympiques Spéciaux qui voit se regrouper des déficients intellectuels pour qu’eux aussi puissent avoir leurs propres Jeux.

Enfin, 2007 est un tournant majeur dans l’histoire de Croke Park. En effet, Lansdowne Road étant détruit, les deux sport « britanniques » que sont le rugby et le football n’ont plus de stade digne de ce nom pour disputer leurs rencontres internationales. C’est alors que la GAA accepte à titre exceptionnel et provisoire de prêter Croke Park. C’est une révolution car dans ce temple de la résistance contre les anglais résonnera le God Save The Queen face au Ireland’s Call. C’est le XV de France qui a le privilège d’étrenner le stade avec une victoire 20 à 17 sur le XV au Trèfle.  Irlande France Croke Park

Ce stade par son histoire, son vécu posséde une aura. On ne peut rester insensible à tout cela quand on rentre dans se stade. C’est comme quelque chose de plus fort que nous qui nous entoure, qui nous dépasse. Une histoire trop lourde pour nous.

Plus qu’un stade, une légende.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vinz 627 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine