Magazine Politique

Jean Sarkozy bientôt avec terres mais pas sans reproches

Publié le 12 octobre 2009 par Hmoreigne

 Ah que Papa pourrait d’une certaine façon résumer Johnny, l’ami de la famille. L’annonce de la candidature de Jean Sarkozy à la tête de l’établissement public d’aménagement de la Défense (Epad) a du mal à passer même si on ne doute pas qu’au final, la volonté présidentielle une nouvelle fois s’appliquera.

La première salve est souvent la meilleure. Patrick Jarry maire PCF de Nanterre avait ouvert le bal. “Jean Sarkozy n’a aucune légitimité pour assurer la présidence de l’Epad . Il n’en est même pas administrateur. De plus, Neuilly, dont il est conseiller général, ne se situe pas dans le périmètre d’aménagement de l’opération d’intérêt national” du quartier.

Quand on a dit ça on a presque tout dit. Sauf à préciser que l’Epad est le plus grand quartier d’affaires européen, qu’il gère la commercialisation des terrains du quartier de la Défense. Un gros fromage de 160 hectares. Son chiffre d’affaire s’élève environ à 1 milliard d’euros.

Familiy business. Il y a quelques années déjà que la famille politique de Jean et Nicolas a fait main basse sur les Hauts-de-Seine . Ce qu’en fin connaisseur des coutumes locales le maire de Nanterre résume en quelques mots : “au-delà des questions d’aménagement, il s’agit bel et bien d’assurer la pérennité du clan et de verrouiller les organes de décision de tout le secteur“. Une appréciation partagée par Jean Paul Huchon, président (PS) de la région Ile-de-France, “C‘est un gouvernement de clan qui fait comme s’il n’y avait pas de décence dans l’accaparement du pouvoir“.

La critique qui revient le plus fréquemment est celle de népotisme . Elle n’est pourtant l’apanage que quelques élus de gauche et de beaucoup de citoyens ordinaires. Il est toujours intéressant de frayer derrière les puissants pour récupérer quelques miettes. Les élus de droite qui permettront le cas échéant à Jean Sarkozy d’obtenir le poste affichent un large consensus. On peuty voir également la main de d’Isabelle Balkany , amie du Président, auto-érigée en marraine de Jean.

De fait, ils partagent une responsabilité au moins égale avec celui qui est à l’origine de cette idée. La montée en puissance du dauphin n’est rendue possible que par un jeu de chaises musicales. Hervé Marseille (Nouveau Centre) l’un des administrateurs de l’Epad, a obligeamment remis sa démissionjeudi ouvrant ainsi la porte à un nouveau conseiller général des Hauts-de-Seine.

Le dossier figure à l’ordre du jour de la réunion de l’assemblée départementale du 23 octobre prochain. Une fois désigné administrateur, Jean Sarkozy pourra briguer la présidence de l’Epad, lors du prochain conseil d’administration, le 4 décembre.

Dans une formule très révélatrice Hervé Marseille, également maire de Meudon, a indiqué “On s’est mis d’accord entre nous, c’est la vie démocratique“. “In fine ce sont les électeurs qui trancheront” lui a indirectement répondu Jean-Paul Huchon.

Face à la polémique naissante, le fils du chef de l’Etat, Jean Sarkozy a, sur les conseils paternels, tempéré son ardeur. Une ligne de défense volontairement très épurée. “Je suis président de la majorité départementale depuis maintenant près de deux ans et, à ce titre, j’ai eu à connaître de tous les dossiers qui intéressent le département“, a déclaré Jean Sarkozy à France Inter avant de demander à être jugé non pas sur l’état civil mais sur les actes et sur les résultats”.

Le court CV du conseiller général de Neuilly, simple étudiant en deuxième année de droit, ne rassure en rien de nombreux franciliens. Christophe Grébert, élu Modem de Puteaux, et blogueur de notoriété nationale suite notamment avec ses démêlés judiciaires avec la familleCeccaldi-Raynaud où l’on est maire de la ville de père en fille, a lancé une pétition sur internet. Elle viendrait de dépasser les 5 000 signatures en quelques jours.

Touche pas à mon Népote. Même ressenti de la part de la députée PS Michèle Delaunay ” Cette nomination imminente est une démonstration supplémentaire de l’absence de toute mesure du pouvoir UMP et du président de la République. Jusqu’où ira-t-on dans la collusion entre le pouvoir et le monde de l’argent et des affaires”.”Comment cette nomination peut-elle ne pas être ressentie par les jeunes Français qui connaissent aujourd’hui, pour près de 25% d’entre eux, chômage et désespérance, comme une provocation ? Décidément, ce gouvernement est celui du cynisme et de l’absence de gêne sans laquelle il n’y a pas de plaisir“, déplore la parlementaire.

Partager et découvrir

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hmoreigne 111 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines