Magazine Info Locale

Fusion: le sujet fait débat à Crans-Montana

Publié le 12 octobre 2009 par Danielle
Fusion-copie-NF-12-10-2009 REVUE DE PRESSE - A l'initiative du parti Démarche citoyenne de Montana, un débat avait lieu à la Maison du feu ce vendredi passé, face à une septantaine de personnes. Le Nouvelliste y était et nous en parle dans son édition de ce lundi. Extraits:
Jean-Claude Savoy, président de Chermignon, orateur invité ce soir-là:
"Jusqu'à l'automne dernier, la question de la fusion était taboue. Voyez ce soir les progrès réalisés!"
Toujours Jean-Claude Savoy, précisant que Crans-Montana ne se voit pas contrainte à la fusion:
"Aucune des communes d'Icogne, Lens, Chermignon, Montana, Randogne et Mollens n'a de difficultés à fournir les prestations essentielles à sa population grâce aux nombreuses collaboration, dont l'Association des communes de Crans-Montana, et à renouveler ses instances politiques de base."

Le syndic d'Aigle Frédéric Borloz (autre orateur invité), est lui même au cœur d'une fusion:
"Les dossiers communaux sont toujours plus lourds et confiés à des tiers. Parallèlement, les associations intercommunales induisent une perte de gouvernance. De plus, le tiers des communes vaudoises discutent de ce processus. Aigle, 9000 âmes, pourrait devenir une petite commune."
Et le syndic d'encourager Crans-Montana à lancer le processus d'étude du mariage des six communes.
Selon Le Nouvelliste, l'avantage majeur d'une fusion qui a fait consensus vendredi dernier peut se résumer dans les propos du président de Chermignon:
"Nous sommes des géants économiques et des nains politiques en Valais".

La fusion, une perte pour la démocratie locale?
Jérémie Robyr, troisième orateur invité, a rappelé que lors de son premier discours en tant que président de Montana, il disait vouloir être le dernier président de sa communes. "Faisons une grande assemblée primaire au Régent", affirmait-il vendredi pour répondre à la question de la perte de démocratie. Est-ce réaliste pour une région de près de 12'000 habitants, demande  quant à lui le journaliste Pascal Fauchère? Si la diminution de la démocratie peut compter au rang des inconvénients, plusieurs avantage ont été évoqués vendredi: maîtrise plus aisée du développement territorial, professionnalisation des personnels, nous dit Le Nouvelliste. Qui cite aussi des inconnues, comme la localisation des bâtiments administratifs si nouvelle commune unique il devait y avoir, de même il y a le souci de la représentation des villages au sein de la nouvelle entité politique.
La suite?
Rappelons ici que l'Assemblée des délégués de l'ACCM a souhaité que le thème de la fusion soit abordé durant cette législature. La commission "Structures" (présidée par Vincent Bonvin et où le "ministre" Jean-Claude Savoy fait le lien avec le comité directeur), a pour mission de s'atteler à ce dossier. Une première réunion a déjà eu lieu. Nous aurons l'occasion d'y revenir sur le blog.
Vendredi soir, nous dit Le Nouvelliste, il a aussi été question de la suite de ce dossier: Jérémie Robyr imagine une votation d'ci deux ans, délais que le syndic d'Aigle juge réaliste. Pragmatique, Jean-Claude Savoy souhaite préparer le terrain et met en garde contre l'éventuelle imprécision d'un tel projet:

"Si la votation est perdue, elle le sera pour très longtemps..."

Pour Le Nouvelliste, le débat ne fait que commencer.
Et vous, lecteurs du blog, qu'en pensez-vous?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Danielle 1123 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine